RMC Sport

Croatie-France: Mbappé, le réalisme, ce qu'il faut retenir de la victoire poussive des Bleus

Réaliste, l'équipe de France s'est imposée 2-1 en Croatie avec des buts d'Antoine Griezmann (8e) et de Kylian Mbappé (79e), ce mercredi soir en Ligue des nations. En face, à la faveur d'une importante baisse de régime française en seconde période, Nikola Vlasic était parvenu à égaliser (64e).

La deuxième revanche tourne encore à l'avantage des champions du monde. En conclusion de cette trêve internationale d'octobre, mercredi, l'équipe de France s'est imposée sans briller en Croatie (2-1). Les buts de cette soirée à Zagreb ont été inscrits par Antoine Griezmann (8e), Nikola Vlasic (64e) puis Kylian Mbappé (79e). 

Cette victoire est la troisième des Bleus dans le groupe 3 de la Ligue des nations. Les hommes de Didier Deschamps comptent donc dix points, soit autant que le Portugal qui s'est imposé 3-0 contre la Suède sans Cristiano Ronaldo. Les deux leaders du groupe se retrouveront le 14 novembre.

Avant son but, Mbappé n'y était pas

Kylian Mbappé a failli passer complètement à côté de son match. Celui-ci aurait pourtant dû prendre un tout autre visage dès le terme du premier quart d'heure. Après avoir parfaitement lancé Anthony Martial dans la surface, l'attaquant parisien s'est vu offrir un caviar aux dix mètres face au but grand ouvert pour faire le break. Pourtant, à cause d'un pied droit trop ouvert, le ballon est sorti de l'autre côté du second poteau. Il a aussi pêché quand il a fallu mener un contre très favorable à la demi-heure de jeu. Sa copie interroge aussi sur ces actions où il choisit de décrocher pour participer à la construction plutôt que de rechercher les espaces pour exploiter au mieux ses qualités explosives. Après de longues minutes difficiles en seconde période, il a fini par retrouver de la réussite en étant à la conclusion de la superbe action directe orchestrée par Paul Pogba et Lucas Digne (79e).

Une première période satisfaisante

Comme l'a illustré le but d'Antoine Griezmann (une belle frappe puissante du pied gauche), mais aussi le raté de Kylian Mbappé ou ce contact pour le moins litigieux sur Anthony Martial (19e), l'équipe de France a effectué un très bonne entame avec un bloc relativement haut. Un autre symbole de cette première période encourageante a été la prestation d'Adrien Rabiot. Encore aligné à son poste de prédilection (relayeur gauche) dans le 4-4-2 losange, le milieu de la Juventus a fait mieux que sa dernière sortie en jouant bien plus vers l'avant, en étant plus actif et en réussissant plusieurs récupérations.

Le réalisme sauve la seconde période française

Au retour des vestiaires, la dynamique s'est inversée. Face à des Croates bien plus entreprenants et plus précis, les Français n'ont cessé de reculer, d'abandonner la possession et de se contenter de contenir plutôt que d'aller au contact. Autant d'éléments négatifs rendant logique l'égalisation croate. Croire à un 2-1 des Bleus semblait ensuite utopique, tant la subite impuissance du milieu de terrain et la disparition de tout mouvement offensif avait provoqué un couvre-feu des occasions françaises entre la 45e et la 75e (aucun tir). Hugo Lloris a même dû s'employer pour éviter un deuxième but des Vatreni. Il a finalement fallu une lumineuse ouverture de Paul Pogba (entré en jeu), suivi d'un centre instantané parfait de Lucas Digne pour permettre aux champions du monde de marquer sur leur seule occasion nette de la seconde période.

JA