RMC Sport

Deschamps : « La Juve et France 98 ? Je ne peux pas répondre »

Didier Deschamps

Didier Deschamps - -

Didier Deschamps a été entendu ce mercredi après-midi par la commission d'enquête du Sénat sur l'efficacité de lutte contre le dopage. Après une heure de discussion, le sélectionneur des Bleus s’est retranché derrière la confidentialité des échanges.

Didier, comment votre audition s’est-elle passée ?

Très bien. Il y a eu de multiples questions. Je n’ai pas le droit de divulguer le contenu de mon audition. C’est également valable pour les membres de la commission. Mais ça s’est passé dans un climat de convivialité. Les différentes personnes présentes m’ont posé des questions, surtout dans le but évidemment de rendre la lutte antidopage la plus efficace possible dans les mois et les années à venir.

A-t-il été question de votre passage à la Juve ?

Je suis désolé. Il y a un devoir de confidentialité. Je ne peux pas répondre à cette question.

Et de France 98 ?

Je ne peux pas répondre non plus. Vous aurez peut-être des informations, mais je n’ai pas la possibilité de les donner.

Pourquoi était-il important pour vous de venir ?

Parce qu’on me l’a demandé. Mais ce n’est pas le côté obligatoire qui m’a fait venir. Si on me l’avait proposé, je serais venu. Je trouve que c’est normal en tant qu’ancien joueur de haut niveau et actuellement sélectionneur de l’équipe de France. Je suis un citoyen lambda. Ça fait partie de mes devoirs de répondre à une demande du Sénat, qui représente la République française. C’est tout à fait normal.

Avez-vous le sentiment que le football a des efforts à faire dans la lutte contre le dopage ?

C’est difficile à dire. Pourquoi plus le football ? Pourquoi plus un autre sport ? Je ne suis pas capable le dire. L’important, et c’est le but de tous les acteurs dans n’importe quelle discipline sportive, c’est d’avoir un sport le plus propre possible. Il faut avoir des moyens importants, pas seulement en termes de contrôles. Il y a aussi un gros travail de sensibilisation qui doit être fait, pas seulement dans le monde professionnel mais aussi chez les amateurs pour que dès le plus jeune âge, tout le monde soit au courant des dangers que peut amener le dopage.

Est-ce encore tabou de parler de dopage dans le foot ?

Non, pas du tout. J’en parle, il n’y a pas de problème. Il n’y a pas de sujet tabou, bien au contraire. Chacun est responsable dans sa discipline. C’est un devoir de faire en sorte que tout se passe du mieux possible et que les moyens les plus importants soient mis à la disposition de ces cellules qui luttent contre le dopage.

A lire aussi :

- Dopage : Le Top 14 monte au créneau

- Les vrais chiffres du dopage en France

- Dopage : la confession de J.-P. Elissalde

Propos recueillis par Georges Quirino