RMC Sport

Deschamps, Le Graët : leurs règles pour les Bleus

-

- - -

Avant que l’affaire Zahia ne réapparaisse, Didier Deschamps et Noël Le Graët avaient prévenu les Bleus que leur comportement devait désormais être irréprochable. Objectif : éviter les polémiques.

Les téléphones et les casques bannis
Quand les trois derniers Bleus (Giroud, Ribéry et Koscielny, qui a ensuite déclaré forfait) ont rejoint Clairefontaine, Didier Deschamps a réuni tous les joueurs lundi en fin de matinée pour leur présenter le staff dans le détail. Ensuite, il est resté dans la salle avec Guy Stéphan et Franck Raviot (ses deux adjoints) pour évoquer devant le groupe les fameuses règles de vie basée sur trois mots : respect, humilité et plaisir. Il a expliqué aux joueurs que les téléphones portables étaient proscrits en dehors des chambres. Ils devront être utilisés discrètement et en tout cas, pas lors des rendez-vous avec la presse ou à table et encore moins dans le vestiaire ! Autre consigne : à la descente du bus, les joueurs ne doivent pas avoir de casques audio sur les oreilles.

Des séances d’autographes imposées
Lundi midi, les Bleus et le staff ont déjeuné avec Noël Le Graët et Jacques Rousselot (président de Nancy, membre du Comité Exécutif, en charge de l’équipe de France). Le président de la FFF a réuni les joueurs dans le grand salon du château pour leur faire passer le message de proximité qu’il entend mettre en place auprès des supporters. Il a été décidé de proposer au public, dès que cela sera possible, une séance d’autographes de 15 minutes maximum. Ce fut le cas lundi soir à Clairefontaine mais aussi ce mardi midi à Honfleur, à l’hôtel de la délégation, où les joueurs et Didier Deschamps se sont rendus disponibles à la grande surprise des supporteurs ! Noël Le Graët a également mis l’accent sur l’exemplarité, le comportement sur et en dehors du terrain. Il a été aussi question des objectifs sportifs, avec une qualification pour la prochaine Coupe du monde au Brésil indispensable pour le football français, et de l’Euro 2016, qui aura lieu en France.

Des responsabilités pour les cadres et Varane
A la demande de Didier Deschamps, les cadres ont été réunis avec la présence d’un jeune de la nouvelle génération. Et c’est Raphaël Varane qui a été désigné à l’unanimité par les autres joueurs. Le jeune défenseur du Real Madrid s’est donc retrouvé avec Franck Ribéry et Karim Benzema, mais aussi Hugo Lloris ou encore Rio Mavuba et Laurent Koscielny (avant son départ), pour entendre les recommandations mais aussi les attentes du sélectionneur et de son staff. Une grosse discussion pour les responsabiliser sur le rôle qu’ils vont avoir dans la gestion du vestiaire. Ils seront là pour le maîtriser et surtout l’encadrer, tout en servant de relais et en assurant le bon fonctionnement dans le cadre fixé. Dans le cas contraire, il leur a clairement été précisé que des sanctions seront prises au moindre écart d’un joueur. Des sanctions individuelles ou collectives.

Des primes revues et corrigées
Noël Le Graët et Jacques Rousselot ont pris la suite du sélectionneur devant les joueurs pour évoquer les futures primes de l’équipe de France. Le comité exécutif de la FFF a décidé de revoir leur mode d’attribution. Les dirigeants, en accord avec le sélectionneur, souhaitent que les rémunérations soient basées sur des objectifs sportifs, clairement fixés, et budgétés sur les rentrées d’argent liées à l’équipe de France, dans le cadre des éliminatoires d’une compétition internationale et pour le tournoi final. En clair, les Bleus ne toucheraient de l’argent que lorsque la FFF en gagnerait. Pour l’Euro 2012, la FFF a touché 14 M€ (8 M€ entre la qualification et 6 M€ pour le parcours lors du tournoi final). Tout ceci à condition qu’il n’y ait pas eu le moindre accroc, comme ce fut le cas pour certains en Ukraine. Il s’agit d’une première réunion qui sera suivie de bien d’autres. La prochaine devrait avoir lieu au début du mois de septembre, pour la préparation du déplacement en Finlande, qui lancera officiellement la campagne des qualifs pour le Mondial 2014.

Jean Resseguié