RMC Sport

Equipe de France: blessé par le manque de soutien, Mbappé a demandé à voir Le Graët après l’Euro

Vexé par les critiques subies après son penalty raté en huitièmes de finale de l’Euro, Kylian Mbappé a demandé un entretien avec le président de la FFF, Noël Le Graët, a révélé celui-ci vendredi dans un entretien à Ouest-France.

Devenu la cible de toutes les critiques après son penalty manqué en huitièmes de finale de l’Euro face à la Suisse (3-3, 4-5 t.a.b), Kylian Mbappé a mal vécu les jours qui ont suivi la compétition. L’international français, dernier tireur de cette séance fatidique qui a scellé le sort des Bleus, a cristallisé l’attention par la suite, une situation injuste pour le champion du monde. A tel point que l’attaquant parisien de 22 ans a réclamé avec sa mère Fayza Lamari, un entretien avec le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Gräet, comme révélé par ce dernier vendredi à Ouest-France.

"Sa maman m’a demandé à être reçue avec lui après l’Euro, explique Noël Le Graët. ​J’ai dit de façon très claire que j’acceptais de recevoir Kylian tout seul, car je ne reçois jamais les familles, ça c’est clair. J’ai donc vu Kylian en tête à tête à la FFF. Il m’a appelé, on a pris rendez-vous. C’est un garçon qui était contrarié par son penalty, sa performance et les critiques. Je lui ai remonté le moral car c’est un excellent joueur, un talent français extraordinaire qu’on ne peut pas juger sur un penalty raté. Les réseaux sociaux n’ont pas été tendres. Il était très contrarié."

Le Gräet aimerait que Mbappé reste au PSG

Mbappé aurait ainsi assuré être vexé par le manque de soutien à son égard de la part des instances tricolores et de la Fédération durant les jours qui ont suivi ce qui constitue le plus important échec dans sa carrière. "Kylian avait besoin de ressentir notre soutien, de savoir qu’on le défendait, poursuit Le Graët. ​Je crois que c’est un garçon qui a besoin d’amour. Les réseaux sociaux, je ne les lis pas. Mais il paraît qu’il en a pris plein la tête pour plein de raisons: le penalty raté, sa couleur de peau… C’est vrai que je n’ai pas fait de communiqué, il aurait aimé que je le défende publiquement. On s’est vu dix minutes et je lui ai dit tout le bien que je pensais de lui. Il y a longtemps que je le pense. C’est un garçon bien élevé que j’ai vu grandir. Aujourd’hui, ce n’est plus un gamin. Il n’a plus 18 ans mais bientôt 23. Il a une personnalité forte. C’est normal qu’on lui dise l’estime qu’on a pour lui. Je l’ai fait en face de lui."

Egalement interrogé sur la période personnelle traversée par l’ancien Monégasque, ardemment désiré par le Real Madrid, qui a fait une offre de 180 millions d’euros au PSG pour s’attaquer ses services, le président de la FFF s'est montré sans équivoque. "Je préférerais qu’il reste, indique Noël Le Graët. ​Le PSG est maître du jeu. Aujourd’hui c’est 160 millions d’euros (180 millions d’euros depuis, ndlr). Si demain c’est 220, je ne sais pas si le PSG résistera. Bien sûr, en tant que Français, je préfère nettement que le PSG garde un attaquant français au tel talent, surtout en voyant les joueurs qu’il aura à côté de lui."

Romain Daveau Journaliste RMC Sport