RMC Sport

Equipe de France: comment Varane a copié Zidane pour peser dans le vestiaire

D’un naturel réservé, Raphaël Varane a su s’imposer dans des vestiaires de stars au caractère bien plus affirmé. Le défenseur central s’est confié sur sa personnalité dans un entretien accordé au Parisien avant l’entrée en lice des Bleus, vendredi (20h45), en éliminatoires de l’Euro 2020, contre la Moldavie.

Peu adepte des micros, d’une forme de parole libérée, qui s’étalerait à la une de la presse, sa communication est, au contraire, toute maîtrisée. Raphaël Varane est un homme qui se fait rare dans les médias, tout comme son capitaine Hugo Lloris. Mais, à l’instar du gardien de Tottenham, le défenseur central du Real Madrid a su imposer une personnalité en retrait pour affirmer une forme de leadership sûr et en dehors du terrain. Il s’en est expliqué au Parisien, avec comme source d’inspiration, un certain Zinedine Zidane.

"Certains font beaucoup de bruit pour rien"

"Je ne suis pas un aboyeur, mais j’essaie de transmettre de la sérénité et de la motivation à mes partenaires, a-t-il expliqué à nos confrères. Ce serait forcer ma nature que de me mettre à crier ou à taper contre les murs. Certains font beaucoup de bruit pour rien et n’ont pas valeur d’exemple pour autant. Quand je prends la parole, je suis écouté. Ça me va bien. C’est quelque chose que j’ai appris de Zizou. J’ai pu observer sa manière de procéder. Il suscite un profond respect dans un vestiaire sans avoir à parler fort."

"Il a réussi à faire taire les critiques"

Le Ballon d’or 1998 a endossé le costume de sauveur sur le banc du Real, neuf mois après l’avoir quitté. Varane s’en réjouit, forcément. "Neuf mois, c’est court, note le Français. C’est comme si je l’avais quitté hier. J’apprécie beaucoup l’homme et le technicien. C’est marrant, car il existait les mêmes doutes pour lui avant ses débuts d’entraîneur en 2016 que pour moi avant le Mondial 2018. Par rapport au leadership, à sa discrétion dans un vestiaire comme le Real, réputé mouvementé. Il a réussi à faire taire les critiques et à démontrer son aptitude à entraîner le plus grand club du monde."

QM