RMC Sport
en direct

Équipe de France en direct: Deschamps et Lloris se méfient du Kazakhstan

Didier Deschamps sera en conférence de presse à 13h

Didier Deschamps sera en conférence de presse à 13h - @AFP

Les Bleus ont le devoir de se reprendre ce dimanche au Kazakhstan, après le match nul concédé face à l’Ukraine mercredi, pour leur deuxième match de qualification à la Coupe du monde 2022. Le sélectionneur Didier Deschamps, accompagné d'un joueur, s'exprimer à la veille de ce rendez-vous à partir de 13h.

Deschamps conclut la conférence de presse

"Je n'aime pas comparer les générations. J'ai eu la chance et le privilège de faire partie d'une génération qui a gagné des titres. Celle que j'ai à ma disposition a gagné un titre en 2018. Le footbal a évolué, les données athlétiques sont bien meilleures. Il y a cette capacité à répéter les efforts à haute intensité, mais ça reste du football. C'est toujours le technique qui fera la différence. Le football reste le football."

Deschamps: "Je mettrai l'équipe la plus dangereuse et la plus efficace possible"

"(qui pour remplacer Kanté sur le terrain demain) J'ai le choix avec plusieurs joueurs de haut niveau qui peuvent évoluer dans plusieurs positions. Je vais en choisir un qui me semble plus adapté par rapport à l'adversaire, pour le mettre en difficulté. Je fonctionne toujours comme ça, de mettre une équipe censée avoir la maitrise de jeu, la plus dangereuse et la plus efficace possible."

Deschamps évoque le cas Pogba

"Il n'est pas au top, bien évidemment. Sur son entrée en jeu contre l'Ukraine, ça coincide aussi avec une période ou l'équipe de France n'était pas dans une bonne période. Ces trente minutes lui font du bien. Comme tout joueur qui revient d'une blessure, il mettra du temps. La situation en novembre, il venait avec peu de temps de jeu, cela ne l'a pas empêché de faire un grand match contre le Portugal. Il a besoin de temps de jeu pour parfaire sa condition physique."

Deschamps: "Pas le tout de mettre que des joueurs offensifs..."

"J'ai échangé avec l'ensemble du groupe, mais je n'ai pas eu d'entretien individuel avec qui que ce soit. Je les laisse évacuer et on va basculer sur ce match en sachant la problématique face à ces équipes avec un bloc bas, avec une défense à trois centraux. Ce n'est pas tout de mettre que des joueurs offensifs, c'est de faire en sorte de créer des décalages pour les mettre en difficulté. Cela fait partie de la réflexion que j'ai pour demain."

Des joueurs jouent-ils leur place à l'Euro ?

"Sincèrement, non.Si on va par là, à chaque match où ils ont du temps de jeu, ils doivent le ramener à leur crédit. Comme je le dis à chaque fois, à chaque fois qu'ils ont du temps de jeu, c'est leur intérêt d'être le plus performant possible à travers un collectif. On aura un travail d'analyse, après ces trois matches avec mon staff technique, et mis bout à bout pour des décisions finales. Mais je ne pense pas qu'il y aura demain un joueur qui va se dire si je suis bon j'y suis si je ne suis pas bon, je ne vais pas y être. Il y a deux mois d'écart, d'autres données aussi. Ce n'est pas aussi radical."

"Faire en sorte d'être à notre niveau"

"(Match piège ?) C'est une situation qui se répète quelques fois. Avec mon staff, on connait bien cett équipe. La difficulté pour les adversaires, c'est le décalage horaire. La nuit a été plus ou moins courte pour certains joueurs. C'est une pelouse (synthétique) sur laquelle mes joueurs ont moins l'habitude de jouer. On sait qu'on va jouer sur cette pelouse demain. A partir de là, il faudra faire en sorte d'être à notre niveau face à un adversaire qui n'a rien à perdre."

Didier Deschamps a pris place dans l'auditorium

"(Obligation de gagner après le nul face à l'Ukraine ?) On aurait eu la même obligation dans cette configuraton où l'adversaire n'a rien à perdre. On aura peut-être un peu plus de pression. Je parlerais plus d'obligation du résultat en tenant compte de la spécificité du terrain auquel ils sont plus habitués. Comme d'habitude, on a l'obligation de devoir gagner. Ce que le Kazakhstan a fait sur les derniers matches, c'est solide."

Quelques soucis de liaison

La FFF rencontre quelques problèmes de liaison pour la diffusion de cette conférence de presse, ce qui rend notre travail très difficile. Veuillez nous en excuser.

Hugo Lloris parle de la spécificité du synthétique

"Pas uniquement pour les gardiens de but, ça change pour les appuis surtout. Il est très rare d'évoluer sur un synthétique dans le milieu pro. Cela m'est déjà arrivé quand j'évoluais encore en Ligue 1, à Nancy ou Lorient, ça favorise le jeu de passes courtes au sol. On va essayer de jouer en essayant de prendre le maximum de plaisir. On s'attend à un match comme l'Ukraine, avec un bloc bas. Il va falloir mettre de l'instentité dans nos passes, dans nos courses. S'adapter sera un facteur important."

Hugo Lloris sur le message des Norvégiens et Allemands sur le Qatar

"C'est une bonne chose. Les joueurs ont le droit de se manifester. Je pense qu'il n'y a aucun joueur qui est insensible à ce qui a été dit ou écrit par rapport à tout ça."

Hugo Lloris: "Ne pas s'attendre à un match facile"

"Je crois que l'orsqu'on a démarré ce rassemblement, l'objectif était de ramener le maximum de points. Je crois qu'il y a de la déception. On a ce devorr de réusltat lorqu'on porte le maillot des Bleus. La qualification ne viendra pas toute seul, ils ne donneront pas les trois points demain. Ils ont très peu de résultats, mais il accrochent les équipes. Il ne faut pas s'attendre à un match facile, il faudra entreprendre."

Hugo Lloris est arrivé

"Je crois que la Fédération nous a mis dans les meilleures conditions. Il faut s'adapter au décalage horaire. On a la chance d'évoluer dans des infrastructures de haut niveau. On va s'essayer au synthétique lors de l'entraînement de veille de match. On ne s'attend pas à un match facile."

Hugo Lloris avec Didier Deschamps

Le capitaine de l'équipe de France participera samedi à la conférence de presse avec le sélectionneur Didier Deschamps.

Un match sans N'Golo Kanté

Le milieu de terrain de l'équipe de France, touché aux ischios-jambiers mercredi contre l'Ukraine (1-1), a déclaré forfait pour la fin du rassemblement des Bleus. Les Bleus ont donc voyagé au Kazakhstan avec un groupe de 25 joueurs et non 26, le milieu n'étant pas remplacé pour les deux derniers matches de mars, contre le Kazakhstan dimanche (15h) et en Bosnie mercredi (20h45). Le joueur qui aura 30 ans lundi a "ressenti une douleur aux ischios-jambiers de la cuisse gauche en toute fin de rencontre face à l’Ukraine, mercredi, au Stade de France", a expliqué la FFF. Kanté avait disputé les 90 minutes de la rencontre contre l'Ukraine mercredi à Saint-Denis, aux côtés d'Adrien Rabiot dans l'entrejeu.

Bonjour à toutes et à tous

Bienvenue sur notre site pour suivre la conférence de presse de Didier Deschamps. Le sélectionneur répondra aux questions des journalistes à partir de 13 samedi, à la veille du deuxième match de la France de qualification à la Coupe du monde 2022 au Qatar. Tenue en échec (1-1) par l’Ukraine mercredi, un adversaire direct dans la course à la qualification, la France est confrontée ce week-end au déplacement le plus exotique de sa saison, à Nur-Sultan (ex-Astana), la capitale du Kazakhstan. La météo, peu clémente, annonce de la neige au coup d’envoi (15h dimanche), qui sera donné sur une pelouse synthétique.

RMC Sport