RMC Sport

Équipe de France: Giroud en manque de temps de jeu? Deschamps y voit un avantage

S'il considère tout de même que le temps de jeu d'Olivier Giroud à Chelsea est actuellement "insuffisant", Didier Deschamps relativise et considère que la fraîcheur de l'attaquant pourrait être un avantage non négligeable pour l'Euro 2020.

Un mal pour un bien? Depuis le début de saison, le temps de jeu d'Olivier Giroud à Chelsea s'est réduit comme peau de chagrin. Son entraîneur Frank Lampard ne l'a fait jouer que six fois, pour un maigre total d'un peu plus de 210 minutes. Malgré tout, l'attaquant de 33 ans demeure incontournable en équipe de France. Au lendemain du match contre la Moldavie (2-1), lors duquel l'avant-centre champion du monde a marqué le but victorieux, Didier Deschamps a même fait comprendre que cette situation en club pouvait être un avantage pour les Bleus en vue de l'Euro 2020.

"Il y a un critère qui est important par rapport à une grande compétition : c'est la fraîcheur", a déclaré vendredi le sélectionneur au micro de RTL, tout en se défendant "d'argumenter en faveur" d'Olivier Giroud. Pour autant, il souligne qu'un joueur avec un temps de jeu moindre était plus à même d'être pleinement performant pour la compétition internationale.

Plus simple à gérer que des joueurs fatigués

"Les joueurs qui ont joué 50 matchs, c'est plus compliqué. Je me rappelle d'Antoine Griezmann avant l'Euro 2016, qui perd la finale de la Ligue des champions et qui est cramé. C'est peut-être plus difficile de remettre en condition ces joueurs-là, que quelqu'un qui arrive frais parce qu'il a moins joué", poursuit Didier Deschamps, soulignant au passage que les "deux ou trois matchs amicaux" de préparation seront idoines pour donner du rythme à ceux qui le nécessiteront.

Reconnaissant néanmoins que le temps de jeu en club constitue un "critère" pour être appelé en sélection, le sélectionneur admet qu'il est tout de même souhaitable que son avant-centre bénéficie de plus de temps de jeu dans les prochains mois: "Je ne vais pas fuir le débat. C'est insuffisant, mais ça n'empêche pas d'être performant."

Julien Absalon