RMC Sport

Equipe de France: la compo probable des Bleus contre le Portugal, avec Rabiot

Rabiot à l'entraînement

Rabiot à l'entraînement - ICON

Après avoir écrasé l’Ukraine (7-1) mercredi en amical, l’équipe de France accueille dimanche le Portugal au Stade de France dans le cadre de la Ligue des nations. A la veille de ce rendez-vous, suivez sur RMC Sport la conférence de presse des Bleus à 17h.

[18h58]

La compo probable des Bleus contre le Portugal

Les Bleus devraient évoluer en 4-4-2 losange ce dimanche face au Portugal. Avec plusieurs changements par rapport à l'amical contre l'Ukraine, notamment une charnière centrale Kimpembe-Varane. 

Lloris - Pavard, Kimpembe, Varane, Hernandez - Kanté, Pogba, Rabiot, Griezmann - Giroud, Mbappé.

L.Tanzi

[17h31]

Deschamps sur Tolisso successeur de Matuidi?

"Il l'a déjà fait, il l'a déjà fait en huitièmes de finale de Coupe du monde. Je pense qu'il a le profil pour jouer devant la défense aussi. Il a une bonne passe longue, il n'a pas le même registre que Kanté mais il peut jouer aux 3 postes. Mais il y a du monde en équipe de France avec Camavinga et Rabiot. Les places sont chères, il y a beaucoup de qualités mais je ne vais pas me plaindre de ça". 

[17h29]

Deschamps sur Kanté en pointe basse?

"Je n'ai pas douté, c'est peut-être Sarri à Chelsea qui en a douté et qui le disait. Je l'ai très souvent utilisé comme ça. Quand il est dans les 2, c'est celui qui est le plus bas et qui défend sa défense. Il a une polyvalence. A Chelsea, il joue peut-être un peu plus haut et le troisième à droite, c'est un autre registre. Avec lui, ce n'est pas vraiment un problème. Où il sera, il va donner". 

[17h27]

Deschamps sur Nzonzi:

"Il s'était un peu égaré de l'équipe de France car c'était plus compliqué en club. Il s'est remis en selle en signant à Rennes où il brille dans son registre, c'est pour ça que je l'avais pris à la Coupe du monde. Certains l'ont peut-être oublié mais c'est celui qui est rentré en finale. Il maîtrise bien le poste en pointe basse. Ce n'est pas son match de mercredi qui va me faire penser le contraire. Il ne fait pas partie de la jeune génération mais il a été champion du monde. C'est bien d'avoir un équilibre entre l'expérience et les jeunes joueurs". 

[17h23]

Deschamps sur le système en losange: 

"Cela me permet d'avoir un triangle offensif très intéressant. Avec deux attaquants et un dessous. Cela les met dans les meilleures dispositions. Cela n'empêche pas Mbappé de jouer sur un côté, par exemple au PSG sur le côté gauche. Avant, on avait Matuidi maintenant j'en ai un peu dans le même profil. c'est une question d'équilibre. Avec une défense à 3, ce n'est pas pour jouer plus défensif. On est capables comme ça d'être plus dangereux. Je peux organiser différemment autour mais le premier objectif, c'est le positionnement des joueurs offensifs". 

[17h22]

Deschamps sur le Portugal: 

"On a tous des situations à gérer, l'Ukraine en avait eu beaucoup. Le Portugal a pu faire une séance normale selon son sélectionneur malgré les problèmes avec Lopes. Nous aussi, on a eu un cas avec Léo Dubois. Je ne considère pas que le Portugal sera affaibli. Il y aura deux très belles équipes, ce sont les champions d'Europe en titre". 

[17h20]

Deschamps sur Kimpembe:

"Il a gagné en concentration et en maîtrise. Je confirme ce que dit Thomas Tuchel. Il n'a pas débuté tous les matchs mais il en a débuté aussi. Il n'y a que des grands matchs en équipe de France donc il vaut mieux qu'il soit performant oui". 

[17h19]

Deschamps sur Kanté et Hernandez:

"Kanté va bien, il s'est entraîné normalement même s'il était prévu de le ménager. Pour Hernandez, il n'a plus de gène. Il a eu peu de temps de jeu mais depuis que c'est reparti en Allemagne, il en a eu plus. C'est un compétiteur, il est libéré depuis ses blessures. Il a retrouvé un très bon niveau". 

[17h18]

Deschamps sur le calendrier:

"Par les temps qui courent, on y va étape par étape. On verra mardi à Zagreb. On a des matchs importants à livrer, on est là pour les gagner. Je fais en sorte de répartir le temps de jeu, sans tenir compte forcément des critères après les sélections". 

[17h17]

Deschamps sur le groupe: 

"Tous les joueurs ont participé à l'entraînement, les 25 sont là mais il faudra en enlever 2 pour le match".

[17h15]

Deshamps sur Mbappé et son modèle Cristiano Ronaldo:

"Si c'était son idole, je pense que Cristiano a été l'idole de beaucoup de jeunes footballeurs. Il faudra faire une comparaison au même âge. Ce sont deux joueurs classés dans la catégorie de tops joueurs au niveau mondial. Après, je ne sais pas si en fin de carrière de Kylian je pourrai être là pour faire la comparaison, quoique..." 

[17h14]

Deschamps sur le souvenir de l'Euro 2016:

"C'est bien loin tout ça, on ne pourra rien n'y changer. Bravo à eux, ça nous a servi à nous aussi, on connaît l'histoire derrière. Il y en a 6 encore présents chez nous, quelques-une de leur côté. C'est une belle confrontation avec deux des meilleures équipes européennes voire mondiales. On pourra évaluer les forces du moment puisqu'on se retrouvera pour le retour le mois prochain et en juin pour l'Euro". 

[17h10]

Lloris sur sa 117e sélection: 

"Peut-être que j'y accorderais de l'importance lors de ma retraite. Lorsqu'on regarde cette liste des plus sélectionnés, ce ne sont que des références, c'est une très belle chose. Je suis plus focalisé sur les échéances à venir. Sans calculer avec l'envie de bien faire mon travail". 

[17h09]

Lloris sur le schéma tactique: 

"J'attache beaucoup d'importance à l'animation, à l'énergie que les joueurs peuvent mettre. Peu importe le schéma tactique, on s'y adapte. On peut mettre beaucoup de choses en place, si l'animation n'est pas bonne, la performance ne l'est pas non plus. C'est aux joueurs de faire ce qu'il faut". 

[17h07]

Lloris sur l'objectif d'être premier:

"C'est toujours l'objectif. On a un statut, on se doit de le respecter. On peut tomber sur plus fort, la seule vérité est celle du terrain. Lorsqu'on porte le maillot de l'équipe de France, on se doit d'avoir des ambitions fortes. On a déjà 2 victoires et on espère confirmer sur cette belle lancée". 

[17h06]

Lloris sur la revanche potentielle face au Portugal:

"Non, il n'y en a pas. Cela appartient au passé, ça fait partie de l'histoire de l'équipe de France. La plus belle chose qui soit arrivée, c'est le titre de champion du monde deux ans après cet échec". 

[17h05]

Lloris sur les jeunes dans l'équipe de France:

"Ils suivent la dynamique de l'équipe en amenant leur talent, leur énergie. Ce sont des joueurs avec différents profils. Ils veulent s'installer en équipe de France. Ils essaient de s'inscrire dans le collectif. Tout se passe très bien". 

[17h04]

Lloris sur le Portugal et l'Euro 2016: 

"C'est un souvenir douloureux, ça appartient au passé. C'est un autre match, un autre contexte avec l'enjeu de finir premier de la poule. C'est le champion d'Europe en titre mais depuis on a fait du voyage aussi avec la Coupe du monde. Ce sera un très grand match, décisif pour ces qualifications". 

[17h02]

C'est parti pour la conférence de presse avec Hugo Lloris tout d'abord. 

Lloris sur Cristiano Ronaldo: "C'est un joueur ultra-complet. Il a cette habilité à être décisif, très souvent voire presque tous les matchs. J'ai beaucoup d'admiration et de respect pour Cristiano Ronaldo, l'ensemble de sa carrière. C'est un joueur hors du commun, ça reste une menace. On va essayer d'y répondre collectivement."

[16h18]

Pas d'inquiétude pour Upamecano et Mandanda

Sortis à la mi-temps de la victoire contre l'Ukraine, Steve Mandanda et Dayot Upamecano n'inquiètent pas le staff médical. Le groupe compte désormais 25 joueurs, avec les arrivées de Kurt Zouma, Ferland Mendy et Adrien Rabiot.

>> Les explications ici

[16h17]

Le bilan contrasté de Ronaldo face aux Bleus

Cristiano Ronaldo s’apprête à affronter pour la 5eme fois de sa carrière l’équipe de France avec le Portugal. Si on se souvient bien de la finale de l’Euro 2016 remportée par son pays, on n’oubliera pas que CR7 est sorti sur blessure. Et que les Bleus ne lui ont jamais réussi avant.

>> A lire ici

[16h17]

La prédiction de Papin pour Giroud

Olivier Giroud est devenu le deuxième meilleur buteur de l’histoire des Bleus grâce à son joli doublé contre l’Ukraine (7-1). Ancien international tricolore, Jean-Pierre Papin voit bien l’attaquant de 34 ans se rapprocher du record de Thierry Henry en sélection.

>> C'est à lire ici

[16h16]

Bonjour à tous !

Après avoir écrasé l’Ukraine (7-1) mercredi en amical, l’équipe de France accueille dimanche le Portugal au Stade de France dans le cadre de la Ligue des nations. A la veille de ce rendez-vous, suivez sur RMC Sport la conférence de presse des Bleus à 18h.