RMC Sport

Equipe de France: Moulin se défend après ses propos sur Benzema

Candidat à la présidence de la Fédération française de football, Michel Moulin est revenu sur ses déclarations autour de la sélection de Karim Benzema qu’il imposerait s’il était élu. Il estime avoir été mal compris.

Les candidats à la présidence de la fédération française de football (FFF) lâchent leurs derniers arguments à l’approche du verdict. L’élection se déroulera samedi et Noël Le Graët, président sortant, en est le grand favori même s’il n’a pas été épargné par les attaques de ses deux concurrentes, Frédéric Thiriez et Michel Moulin. Invité de l’After jeudi sur RMC, ce dernier est revenu sur ses propos au sujet de Karim Benzema qui avaient suscité la polémique. "Sur la gestion de Karim Benzema, qui est un grand attaquant, Didier Deschamps, c'est un salarié de la FFF. Si au-dessus de lui, on lui dit de faire jouer Benzema, il doit le faire jouer", avait-il déclaré dans le Figaro en janvier. Cela avait provoqué l'agacement de l'actuel sélectionneur français.

Deux mois plus tard, Moulin précise ses propos. "Il faut un patron qui réunit les gens, explique-t-il. Ce n’est pas à Deschamps de porter le cas Benzema sur ses épaules, c’est au patron. Moi, j’aurais aimé rencontrer M.Deschamps et M.Benzema pour donner une raison à pourquoi Karim Benzema ne joue pas en équipe de France. On ne l’a pas eue. Il aurait fallu se mettre à table pour trouver une solution. Karim Benzema est présumé innocent et, à mon avis, il va être blanchi. Qu’est-ce qu’on va dire six ans après, sans l’avoir sélectionné en équipe de France?"

"Je n’ai jamais dit que j’allais sélectionner Benzema, mais que j’aimerais avoir une raison (de son absence), poursuit-il. Quand Diacre et Henry se disputent, ce n’est pas presse interposée. Je leur dirais: ‘vous faites du mal au football féminin, ou vous vous mettez dans le droit chemin ou je vous vire toutes les deux’. C’est ça un patron. Pour Benzema et Deschamps, j’aurais demandé: pourquoi et comment."

Il aimerait une doublette Savanier-Benzema

L’ancien directeur sportif du Red Star 93 estime payer sa communication directe et sans calcul. "Le point négatif que j’ai, que c’est que je ne suis pas politique, je suis football, explique-t-il. Je le dis avec mon cœur, parce que je le pense. J’adorerais que Teji Savanier soit en équipe de France pour distribuer des ballons à Benzema. Je ne vais pas le sélectionner mais j’aimerais le voir en équipe de France. J’ai le droit de parler comme ça, non?"

Karim Benzema n’a plus joué en équipe de France depuis l’automne 2015 en raison de son implication présumée dans l’affaire du chantage à la sextape contre Mathieu Valbuena. En janvier, l’attaquant du Real Madrid a été renvoyé devant le tribunal correctionnel dans ce dossier pour tentative de chantage.

Nicolas Couet Journaliste RMC Sport