RMC Sport

Equipe de France: qui a marqué ou perdu des points?

En arrachant le nul face à l'Islande (2-2) à Guingamp, puis en renversant l'Allemagne (2-1) au Stade de France, les Bleus ont étendu leur série d'invincibilité à 15 matchs. Certains joueurs en ont aussi profité pour marquer des points, alors que d'autres ont déçu. Revue d'effectif.

Félicitations du jury

Il a eu droit à une belle ovation au moment d’être remplacé par Tanguy Ndombele, mardi, au Stade de France. Une ovation méritée tant il a marqué les esprits face à l’Allemagne (2-1). Bourreau de la Mannschaft avec ses deux buts, Antoine Griezmann a confirmé son statut de leader offensif des champions du monde. Il a également brillé dans le repli défensif, comme contre l’Islande (2-2) cinq jours plus tôt.

A Guingamp, c’est Kylian Mbappé qui avait pris toute la lumière en sauvant les Bleus de la défaite grâce un csc provoqué et un but inscrit sur penalty dans la foulée de son entrée à l’heure de jeu. Il était alors devenu le premier joueur à marquer 10 buts avec les Bleus avant l’âge de 20 ans. Lucas Hernandez, lui, n’efface pas (encore ?) des records, mais il assure toujours dans son couloir gauche. Sur le banc contre l’Islande, il a profité de sa titularisation contre l’Allemagne pour marquer de nouveaux points en donnant notamment une passe décisive à Griezmann.

Mention bien

Certes, il a encaissé deux buts contre l’Islande. Mais deux buts sur lesquels il ne peut pas faire grand-chose. A Guingamp, Hugo Lloris s’est surtout illustré par un énorme quadruple arrêt à bout portant sur la ligne, avant de réaliser à nouveau une solide prestation contre l’Allemagne avec plusieurs belles parades. Appliqué à la relance, sérieux dans les duels et précieux pour colmater les brèches, Raphaël Varane a lui été l’une des satisfactions de ce stage d’octobre, alors qu’il n’a pas franchement été aidé par son compère de l’axe Presnel Kimpembe.

Paul Pogba, lui, doit surtout sa place dans cette catégorie à sa bonne première période contre l’Islande et à sa seconde mi-temps intéressante face à l’Allemagne On aurait simplement aimé le voir encore plus dans son rôle habituel de perforateur pour casser les lignes adverses. Comme on aurait aimé voir N’Golo Kanté plus incisif face aux Allemands. Mais même quand il n’est pas dans un grand soir, son activité débordante est précieuse.

Encouragements

Entré à la 67e contre l’Islande, puis à la 91e face à l’Allemagne, Tanguy Ndombele n’a pas eu un temps de jeu énorme lors de ce rassemblement. Cela n’a pas empêché le milieu lyonnais de 21 ans, appelé pour la première fois par Didier Deschamps, d’afficher ses qualités. A Guingamp, il s’est aussitôt mis en évidence en tentant de jouer verticalement, alors que les Bleus étaient menés 2-0 et peinaient à emballer la rencontre.

Mordant, il a changé le rythme par son pressing haut et mérite assurément d’être revu dans les prochaines semaines. Au même titre que Steven Nzonzi, qui se fait lui peu à peu une place chez les Bleus. Travailleur de l’ombre, le néo-Romain est une valeur sûre aux yeux de Deschamps. A Guingamp, s’il a parfois marqué d’impact à la récupération, il a été l’un des rares Français au niveau. Olivier Giroud, lui, a une nouvelle fois été très généreux contre l’Islande et l’Allemagne. S’il n’a pas marqué, il a été convaincant dans son rôle de pivot.

Mention passable

Déçu par la décision de Deschamps de ne pas le retenir dans ses 23 pour la Coupe du monde en Russie, Lucas Digne avait l’occasion de tourner la page à l’occasion de ce rassemblement. De montrer qu’il peut être une alternative crédible à Lucas Hernandez, alors que Benjamin Mendy est régulièrement plombé par des pépins physiques. Deschamps lui a donné sa chance contre l’Islande, mais il a déçu. S’il a eu le mérite de beaucoup proposer dans son couloir gauche, sans être forcément très bien servi, il est loin d’être irréprochable sur le premier but islandais.

Côté droit, Benjamin Pavard a lui disputé l’intégralité des deux rencontres au programme des Bleus. Et il n’y a pas eu de "frappe de bâtard" pour sauver son triste bilan. Principalement aligné dans l’axe à Stuttgart, il donne l’impression de toujours manqué de repères en position de latéral. Rarement tranchant dans ses débordements, il est aussi très souvent apparu en retard, aussi bien contre l’Islande que face à l’Allemagne.

Avertissement

Intéressant avec le Barça depuis le début de la saison, avec déjà 3 buts inscrits en Liga, Ousmane Dembélé était l’un des joueurs les plus attendus sur ce rassemblement. Deschamps n’avait cessé de le mettre en garde en conférence de presse et il lui fallait prouver sa capacité à être efficace sous le maillot bleu. Il n’y est pas parvenu. Contre l’Islande, ses mauvais choix dans le dernier geste ont gâché ses bons débordements. Et après 20 sélections, il ne compte toujours que 2 buts au compteur.

Comme Dembélé, Florian Thauvin a également eu l’occasion de se montrer face à l’Islande. Et comme le Barcelonais, le Marseillais est passé à côté de son match. Peut-être écrasé par la pression, il a multiplié les approximations et son influence dans le jeu a été trop faible. Le bilan est encore plus terrible pour Presnel Kimpembe, impliqué sur les trois buts concédés par les Bleus lors de ce stage. Très fébrile, il a connu deux titularisations difficiles.

RR