RMC Sport

Équipe de France: tranquille et serein, Camavinga impressionne pour ses premiers pas chez les Bleus

Eduardo Camavinga découvre l'équipe de France pour sa première sélection. Et malgré ses 17 ans, le milieu de terrain du Stade Rennais se montre particulièrement à l'aise à Clairefontaine. Arrivé en début de semaine, il s'est déjà parfaitement intégré à la bulle des champions du monde.

Difficile de savoir s'il a ressenti une petite émotion au moment de gravir les marches du château. Probablement, oui. Mais il n'a rien laissé transparaître en tout cas. Eduardo Camaving a poussé la porte de Clairefontaine comme si c'était celle de sa chambre. Ou presque. Souriant et décontracté, le milieu de terrain du Stade Rennais a débarqué lundi au QG de l'équipe de France, dans les Yvelines. Pour sa première convocation. Didier Deschamps l'a accueilli en le chambrant pour son but magnifique inscrit contre Montpellier durant le week-end. Et le surdoué de 17 ans lui a répondu avec son naturel désarmant. Avant d'aller saluer les autres joueurs, tout aussi sereinement. 

Son bizutage a fait forte impression

Guy Stéphan, l'adjoint de Deschamps, aurait pu le mettre mal à l'aise lorsqu'il a fait remarquer à Olivier Giroud (bientôt 34 ans) qu'il avait l'âge d'être son fils. Mais Camavinga a pris la remarque avec le sourire. De quoi donner le ton de son aventure chez les Bleus. Quelques jours après son intronisation, le petit nouveau semble déjà parfaitement intégré au groupe des champions du monde. Avec un juste équilibre entre respect et assurance. Tous les retours, photos, vidéos ou infos, vont dans ce sens. Le natif d'Angola (de parents congolais), naturalisé français en fin d'année dernière, a très vite trouvé sa place dans la maison bleue.

Son bizutage l'a confirmé mercredi. Debout face à l'ensemble du groupe, la pépite de Rennes a fait forte impression en rappant un couplet du morceau "Outro" de Ninho. Sous l'oeil conquis de Presnel Kimpembe, Adrien Rabiot ou Steve Mandanda. Une prestation pleine de fraîcheur qui a tranché avec la timidité de Dayot Upamecano, bien moins à l'aise au moment de chanter "Parce qu'on vient de loin" de Corneille. 

"On sent qu'il a déjà apprivoisé ce qui lui arrive"

Un membre du staff a confirmé à L'Équipe ces bonnes impressions sur Camavinga: "C’est un garçon naturel, très à l’aise avec l’entourage de l’équipe de France et tous ses coéquipiers. Il est humble, à l’écoute. Il ne se la raconte pas malgré son ascension éclair et toutes les sollicitations autour de lui. On sent qu’il a déjà apprivoisé ce qui lui arrive avec son expérience rennaise. Il ne se sent pas au-dessus ni en dessous des autres. Il fait déjà preuve d’une certaine maturité à son âge." 

Didier Deschamps, lui, ne s'en cache pas: il est sous le charme du gamin aux pieds magiques. "Il a quelque chose en plus, il est très jeune. Tout semble plus facile pour lui, a expliqué le sélectionneur au moment de le convoquer. Mais il faut être vigilant. Son entraîneur Julien Stéphan l’est. Cela vient tôt, peut-être trop tôt mais c’est la situation qui a fait que j’ai préféré le prendre. Je sais qu’il a le potentiel pour y être et s’installer en équipe de France." S'il entre en jeu en Suède, samedi à Stockholm, ou face à la Croatie, mardi au Stade de France, Camavinga deviendra le plus jeune joueur à porter le maillot national depuis la Seconde Guerre mondiale. Mais pas sûr qu'il en perde ses moyens pour autant.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur