RMC Sport

Euro 2022: Le Sommer et les Bleues collent une déculottée à la Macédoine du Nord

Avec notamment un quadruplé d'Eugénie Le Sommer, capitaine en l'absence d'Amandine Henry, l'équipe de France a déroulé ce vendredi face à la Macédoine du Nord (11-0), dans les qualifications à l’Euro 2022. Les Bleues prennent la tête de leur groupe.

18-0 sur l’ensemble des deux matchs, rien que ça. Un mois après avoir collé un 7-0 à la Macédoine du Nord, l’équipe de France a fait encore mieux ce vendredi en lui infligeant un 11-0, dans le cadre des qualifications à l’Euro 2022. 

Ce succès permet aux Bleues de s’emparer de la tête du groupe G avec 15 points au compteur et une meilleure différence de buts que les Autrichiennes (15 points également), qu’elles affronteront mardi (21h). A quatre jours de ce match très important, les Bleues ont livré à Orléans une copie sans faute face à des Macédoniennes complètement dépassées. 

Un quadruplé pour Le Sommer, en feu

Sans leur capitaine Amandine Henry, pas retenue pour ce rassemblement, et sans leur sélectionneure Corinne Diacre, positive au Covid-19, elles ont déroulé avec notamment un quadruplé d’Eugénie Le Sommer, qui portait le brassard de capitaine (5e, 21e, 74e, 78e). La Lyonnaise en est désormais à 86 buts inscrits en 173 sélections, tout simplement.

Valérie Gauvin (1e), Elisa De Almeida (39e), Kadidiatou Diani (45e), Viviane Asseyi (55e), Grace Geyoro (60e, 63e) et Delphine Cascarino (77e) ont également participé au festival tricolore. A noter que Wendie Renard et Amel Majri, qui revient de blessure, sont restées sur le banc. Deux joueuses qui ont toutes les deux critiqué ces derniers jours la décision de Diacre de ne pas retenir Henry.

Sur fond de tensions

Car en coulisses, l’ambiance est pour le moins tendue. Si Diacre a expliqué qu’elle n’avait pas fait appel à son habituelle capitaine pour des raisons sportives, son choix a été très mal accueilli par plusieurs cadres. "Il faut essaye d’amener un peu plus de sérénité et d’énergie positive pour pouvoir s’exprimer complètement sur le terrain. L’atmosphère n’est pas bonne. L’image qu’on dégage en Europe et dans le monde n’est pas celle que l’équipe de France doit avoir. C’est important d’être serein, d’avoir de la confiance. C’est difficile", expliquait ainsi Renard il y a une semaine sur Canal+.

"On voulait que les choses se passent sur le terrain. On a répondu, même si tout n’est pas parfait en dehors. Tout le monde était concerné, il faut essayer de bien se concentrer. Ce ne sera pas facile contre l’Autriche", a réagi Le Sommer au micro de W9. Depuis, le patron de la FFF Noël Le Graët a tenté de calmer le jeu en déjeunant avec le groupe tricolore mercredi et en insistant sur les enjeux sportifs. Au vu de la performance des Bleues contre la Macédoine du Nord, son message est plutôt bien passé.

RR