RMC Sport

Euro: comment est organisée la bulle sanitaire de l'équipe de France

Pour faire en sorte au maximum de ne pas avoir de cas positifs au coronavirus durant l'Euro, les Bleus ont dû s'adapter au sein de leur bulle sanitaire.

Le 26 mai dernier, les Bleus entraient dans leur bulle. Une bulle sanitaire avec des mesures plus ou moins souples avec l’idée qu'un joueur positif au coronavirus anéantirait sa participation à l'Euro (11 juin-11 juillet). Quelques modifications ont donc été apportées à Clairefontaine, loin de changer la routine des joueurs de Didier Deschamps. Ils doivent évidemment respecter au maximum la distanciation sociale, se désinfecter les mains et porter le masque hors entraînement et repas.

Lors des repas justement, exit la table commune. Désormais, les Bleus se retrouvent en groupe de six à des tables rondes, une façon de minimiser les cas contacts au cas où un cas positif serait avéré. Le changement majeur finalement est cette bulle elle-même.

Interdiction de voir des personnes de l’extérieur

Le président de la République, Emmanuel Macron, en visite au château jeudi, avait d’ailleurs relevé l’effort du groupe de l’inviter et ainsi l’inclure le temps d’un déjeuner à leur bulle sanitaire. Depuis le début de la préparation, les Bleus ont reçu peu de personne.

Hormis le chef de l’Etat accompagné de son épouse Brigitte Macron et Gianni Infantino, présents lors du déjeuner, les joueurs de l’équipe de France et leur staff avaient eu droit à un passage au château du président de la Fédération Française de Football Noel Le Graët, qui était présent également au déjeuner jeudi. Si ces quelques visites ont rompu un peu la routine de Clairefontaine, le manque des familles sera de plus en plus pesant au fil de la compétition.

Mais, "c’est le boulot. Il y a les technologies maintenant. Ce n’est pas pareil mais on doit faire avec. On sait qu’on est là dans un objectif précis", déclarait Paul Pogba jeudi en conférence de presse. Tous sont unanimes : oui, la distance avec les proches sera dure mais "ils nous donnent de la force aussi". "C’est pour eux qu’on veut aller loin aussi", renchérissait le joueur de Manchester United. En attendant, ils pourront se réchauffer un peu le cœur avec le retour du public dans les stades. A distance, ils communieront de nouveau ensemble mardi soir à Munich alors que 2.000 supporters français environ sont attendus pour leur premier match de l'Euro face à l'Allemagne.

Sarah Griffon