RMC Sport

France-Bulgarie: l'attaque et Kanté, les deux points tactiques à éclaircir

À une semaine de l'entrée en lice à l'Euro, avec le choc contre l'Allemagne, l'équipe de France a fait le plein de confiance contre le pays de Galles et la Bulgarie. Mais elle conserve encore quelques incertitudes tactiques, au milieu et en attaque.

D'abord face au pays de Galles à Nice, puis contre la Bulgarie à Saint-Denis, l'équipe de France a donc remporté ses deux matchs de préparation pour l'Euro sur le score de 3-0. Les hommes de Didier Deschamps ont fait le plein de confiance avant l'entrée en lice dans le championnat d'Europe, le 15 juin contre l'Allemagne. Malgré toutes les satisfactions, le sélectionneur semble avoir encore deux questions tactiques à trancher: l'animation offensive et le positionnement de Kanté.

4-4-2 losange ou 4-3-3, quelle animation offensive?

Lors de ces deux tests, deux animations offensives de départ ont donc été travaillées: Griezmann en soutien de Benzema et de Mbappé dans un 4-4-2 losange (face au pays de Galles); Benzema en pointe avec Griezmann à droite et Mbappé à gauche dans un 4-3-3 (contre la Bulgarie). Si les deux systèmes ont abouti à des séquences intéressantes, le rendement est loin d'avoir été totalement concluant. Après la victoire dans le second match, tout comme il l'avait déjà dit auparavant, Deschamps n'a pas manqué d'insister sur la nécessité de "répéter" pour que les automatismes se développent.

Dans l'After Foot sur RMC, Jérôme Rothen s'est interrogé sur la pertinence du 4-3-3: "Mbappé, je préfère le voir dans l'axe, proche de Benzema. Je n'aime pas l'équipe de France avec Benzema tout seul en pointe. Même s'il est très bon dans le jeu court et qu'il est très intelligent, je pense qu'on le laisse trop souvent esseulé. Même si Griezmann et Mbappé viennent, il est parfois un peu tout seul et ça me rappelle le Benzema qui ne marquait pas de buts il y a cinq ans".

En outre, Daniel Riolo a souligné qu'il était finalement normal que l'intégration de Karim Benzema ne se fasse pas en un claquement de doigts: "Il n'était pas en équipe de France pendant cinq ans. On dit qu'il y a un langage unique du football. Mais dans le football professionnel, il faut se connaître un minimum. Malgré tout le talent qu'il a, ce n'est pas simple de se faire une place et il faut que les joueurs comprennent ses décrochages".

Kanté, en 6 ou en 8?

Absent du premier match, Kanté a joué 65 minutes au poste de pointe basse dans le milieu à trois, entre Pogba et Tolisso. La copie rendue a été correcte, mais sans plus. De quoi s'interroger sur la pertinence de l'aligner à ce poste, et non pas plus haut sur le terrain, dans le rôle de box-to-box qui l'a fait briller ces derniers mois à Chelsea en Ligue des champions.

"Avec Pogba à sa droite et Tolisso à sa gauche, on l'a senti un peu bridé, a déploré Jérôme Rothen. Il s'est par moments empêché d'avoir le volume de jeu qu'il a d'habitude. Ça ne me dérange pas d'avoir Kanté comme ça, avec une équipe adverse avec beaucoup plus de qualité technique. Il peut être très utile à l'équipe. Mais avec une équipe comme la Bulgarie, qui ne sort pas, je ne sais même pas s'il a transpiré. Ce n'est pas lui, mais c'est parce qu'il est bridé".

Mais sans changement de système, Kanté comme milieu relayeur nécessite donc que le poste de sentinelle soit occupé par un autre non-spécialiste. Dans ce cas, Corentin Tolisso pourrait s'en charger, comme il l'a fait contre le pays de Galles. Ou alors Adrien Rabiot, qui a fait savoir qu'il était prêt désormais à tenir ce rôle.

JA