RMC Sport

France-Italie: Tolisso en taulier, les deux visages de Dembélé... les notes des Bleus

Quatre jours après sa victoire face à l'Irlande (2-0), l'équipe de France a affiché un visage plus séduisant, ce vendredi, à Nice, face à l'Italie (3-1) pour décrocher une deuxième victoire en match de préparation. Ils peuvent notamment remercier Corentin Tolisso.

Hugo Lloris : 5

Il n’a rien eu à faire jusqu’à la 36e, moment choisi par l’Italie pour réduire l’écart. Sur un coup-franc puissant de Mario Balotelli, il a repoussé le ballon directement plein axe dans les pieds de Leonardo Bonucci, qui l’a tranquillement fusillé. "Il doit mieux faire. Le ballon est sur lui, il doit s’adapter", selon Jérôme Rothen, membre de la Dream Team RMC Sport. Loin d’être irréprochable sur cette action, il a amélioré son bilan en se montrant décisif au retour des vestiaires devant Balotelli et Federico Chiesa.

Benjamin Pavard : 7

Préféré à Djibril Sidibé, le latéral de Stuttgart a livré une copie plus qu’intéressante. Du haut de ses 22 ans, il s’est montré appliqué dans ses replis défensifs, un domaine dans lequel pêche parfois Sidibé, et, surtout, très précieux sur le plan offensif. C’est sur une merveille de centre qu’il amène le premier but des Bleus (8e). C’est lui qui dépose le ballon sur Kylian Mbappé, dont la reprise est détournée par Salvatore Sirigu et profite à Samuel Umtiti. L’ancien Lillois a clairement marqué des points.

Adil Rami : 6,5

Face à celui qui sera peut-être son coéquipier la saison prochaine à l’OM, Mario Balotelli, Adil Rami a rarement été bougé. Sobre et toujours vigilant, l’ancien du Milan AC a bien muselé Balotelli. A l’aise dans les duels et précieux dans les airs, il a également assuré à la relance. Déjà solide face à l’Irlande il y a quatre jours, Rami a montré qu’il pouvait parfaitement répondre aux attentes contre un adversaire d’un tout autre calibre.

Samuel Umtiti : 6

Il s’est tout de suite mis en confiance en ouvrant le score après seulement neuf minutes de jeu. Son deuxième but en équipe de France, après celui inscrit il y a un an face à l’Angleterre, plein d’opportunisme sur un ballon mal renvoyé par Sirigu. Point négatif, le roc du Barça est parfois apparu en difficulté dans les duels.

Lucas Hernandez : 7

Comme Pavard, Lucas Hernandez a assuré dans son couloir droit. Pour sa quatrième sélection, il a d’abord affiché une certaine timidité, hésitant quelque fois à prendre son couloir, mais il s’est rapidement libéré. A la 27e, il fait la différence à lui tout seul sur son côté, en mangeant Rolando Mandragora, avant de pousser ce dernier à la faute sur une dernière accélération. Un coffre physique impressionnant et une énergie de tous les instants. Benjamin Mendy l’a remplacé à la 62e.

Corentin Tolisso : 7,5

Il ne cesse de monter en puissance à chacune de ses apparitions sous le maillot bleu. Déjà au-dessus de la moyenne face aux Irlandais, le Bavarois a encore une fois été parfaitement en rythme et hyper efficace. C’est simple, l’ancien Lyonnais sait tout faire et il fait bien. On l’a vu gratter des ballons, relancer proprement, se projeter vers l’avant et même organiser le jeu. Il s’affirme un peu plus comme un candidat sérieux à une place de titulaire au Mondial. Remplacé par Blaise Matuidi à la 77e.

N'Golo Kanté : 6

Cet amical face à l’Italie ne restera pas comme le meilleur match de Kanté en équipe de France. Mais même quand il n’est pas au sommet de ses capacités, le Blues sait être à la hauteur. Après avoir perdu quelques ballons en début de match, avec également quelques fautes à son actif, il a rectifié le tir et s’est même illustré avec une frappe sur le poteau à la 20e.

Paul Pogba : 4

Un match décevant. Positionné à gauche dans le milieu à trois mis en place par Didier Deschamps, le Mancunien était pourtant attendu au tournant. Il avait l’occasion de balayer les critiques de ceux qui lui reprochent une certaine nonchalance, des prestations quelconques avec les Bleus et une influence trop limitée dans le jeu. Pressé par la concurrence de Tolisso, Pogba n’a pas rassuré. Trop peu en vue et incapable de peser sur les débats. Remplacé par Steven Nzonzi à la 87e et sifflé à sa sortie.

Kylian Mbappé : 6,5

Sa complicité avec Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé est évidente. Par ses appels, ses percussions et ses frappes, il a donné du souci aux Italiens. Mais comme face à l'Irlande, il n'a pas su être décisif. A son actif, il y a notamment cette tentative du droit repoussée par Sirigu qui amène le but d'Umtiti à la 8e, une frappe dangereuse à la 21e dans un angle fermé détournée par Sirigu, un tir enroulé du droit non cadré à la 25e. Moins en vue en seconde période, il a cédé sa place à Florian Thauvin à la 83e. Remplacé par Florian Thauvin à la 83e.

Antoine Griezmann : 6,5

Buteur plein de sang-froid sur penalty à la 29e, il a mis fin à une série de quatre matchs sans marquer en équipe de France. Au-delà de ce but, l'artificier de l'Atlético a encore assumé son statut de leader des Bleus. Déjà apparu en jambes lors de son entrée en jeu face à l'Irlande, il a brillé, aussi bien lorsqu'il s'est positionné dans un rôle de meneur de jeu, quand il a décroché pour participer à la construction et à chaque fois qu'il a combiné avec ses compères d'attaque. Avec une justesse impressionnante. Remplacé par Olivier Giroud à la 77e.

Ousmane Dembélé : 6

Aligné dans le couloir gauche de l'attaque tricolore, le Barcelonais a affiché deux visages. En première période, il n'a presque pas existé, en jouant souvent à contre-temps et en perdant trop de ballons. Il s'est bien rattrapé en seconde période. D'abord en trouvant la barre transversale à la 47e après avoir remonté tout le terrain, envoyant ensuite deux défenseurs italiens au sol sur un crochet. Puis en claquant le 3-1 sur une sublime frappe enroulée du droit à la 63e. Remplacé par Thomas Lemar à la 71e.

RR