RMC Sport

France-Portugal: Deschamps en attend plus de ses joueurs offensifs

Après le match nul face au Portugal, ce dimanche en Ligue des nations (0-0), Didier Deschamps a reconnu en attendre plus de ses attaquants avec son système en 4-4-2 losange. Le sélectionneur des Bleus a mis aussi en avant la qualité de la défense adverse pour expliquer le manque "d'étincelles" au cours de la partie.

L'équipe de France est encore perfectible. Les joueurs de Didier Deschamps ont concédé le nul face au Portugal, ce dimanche au Stade de France (0-0), lors de la troisième journée de la Ligue des nations. Après la rencontre, Didier Deschamps a reconnu "qu'il n'y a pas eu beaucoup d'étincelles" en attaque. 

"Le résultat me paraît logique de par ce qu'il s'est passé sur le terrain. C'était un match solide, très tactique où les deux défenses ont pris le pas, a réagi le sélectionneur des Bleus en conférence de presse. On a eu un peu plus de maîtrise en seconde période, sans pour autant créer des décalages ou avoir des occasions. Je m'attendais à ce type de match face à une telle équipe compacte. On a un bon équilibre, mais on doit être capable d'être plus dangereux offensivement. C'est un match plus statique, plus verrouillé aussi, avec peu d'occasions".

"Griezmann a été beaucoup mieux en seconde période" 

Pour cette rencontre entre le dernier champion d'Europe et le dernier champion du monde, Didier Deschamps avait choisi un système en 4-4-2 losange. "Le système nous a permis d'avoir la possession mais sans créer suffisamment de danger, observe Deschamps. Mais c'est sans doute aussi dû à cette équipe du Portugal."

S'il a assuré ne pas avoir voulu changer son animation car il ne voyait "pas de joueur en difficulté" sur la pelouse, le coach des Bleus s'attendait tout de même à "pouvoir mieux attaquer" avec ses joueurs. "La perfection, on ne peut jamais l'atteindre, si on peut s'en approcher... Antoine a été beaucoup mieux en deuxième période, Kylian on l'a moins vu car il était surveillé aussi, a encore expliqué Deschamps. On avait moins de profondeur, l'adversaire a pris des dispositions aussi. Evidemment qu'on peut faire mieux. Mais vous vous attendiez sans doute à voir plus Cristiano Ronaldo aussi."

Prochain rendez-vous pour les Bleus ce mercredi (20h45) en Croatie, pour le compte de la 4e journée de la Ligue des Nations.

GL