RMC Sport

France-Turquie: Mandanda s’attend à un "stade partagé"

Impeccable contre l’Islande, Steve Mandanda espère aider l’équipe de France à battre la Turquie lundi soir au Stade de France lors des éliminatoires de l'Euro 2020. Le gardien des Bleus se méfie de l’équipe turque qui pourrait bénéficier d’un soutien massif en tribunes.

Attendu au tournant pour son retour dans les buts de l’équipe de France, Steve Mandanda n’a pas déçu ce vendredi lors de la victoire des Bleus en Islande (1-0). Lundi prochain, le gardien de 34 ans et ses coéquipiers pourront faire un pas de géant en vue de la qualification pour l’Euro 2020 en cas de succès contre la Turquie. Outre le niveau de jeu des Turcs, leaders du groupe H devant les Tricolores, le remplaçant de Hugo Lloris craint de voir une partie du Stade de France acquise aux visiteurs.

"On aura un adversaire qui aura aussi envie de gagner. Cela va être un match compliqué dans un stade qui sera assez partagé entre les Français et les Turcs, a avoué le portier de l’OM après Islande-France. On a eu un match aller difficile donc on se doit de montrer un autre visage et répondre présent. On va bien récupérer et préparer au mieux le match."

Les supporters turcs en nombre au Stade de France

Quelques mois après les incidents du match aller à Konya, et notamment les sifflets lors de Marseillaise, plusieurs milliers de supporters turcs sont attendus dans l’enceinte dionysienne. Outre les quelque 3.800 fans du parcage visiteur, la communauté franco-turque pourrait également se déplacer en masse à Saint-Denis pour la rencontre.

Selon les dernières estimations, près d'un quart du Stade de France pourrait supporter la Turquie. Afin d’éviter tout débordement, les autorités françaises et turques travaillent de concert dans un choc déjà placé sous haute surveillance. 

Jean-Guy Lebreton