RMC Sport

Kazakhstan-France: long vol, neige, fatigue... un déplacement compliqué pour les Bleus

Après leur nul face à l'Ukraine, les Bleus poursuivent les qualifications pour la Coupe du monde 2022 avec un déplacement dimanche au Kazakhstan (15h). Dans un contexte particulier, qu'il faudra bien appréhender pour ne plus laisser échapper de points.

Pour les hommes de Didier Deschamps, la route vers le Qatar passe par celle de la soie. Dans le cadre des qualifications pour la Coupe du monde 2022, les Bleus font escale ce dimanche (15h) au Kazakhstan. Une première dans l’histoire de la délégation tricolore. Une première avec son lot de surprises culturelles comme sportives.

Il faut savoir que le Kazakhstan est dans l’Europe du football mais géographiquement, il s’agit bien d’un pays d’Asie centrale. Ancien satellite du bloc soviétique, le Kazakhstan est un immense pays de steppes coincé à l’est entre la Chine et la Mongolie, et au nord et à l’ouest par la Russie (ainsi que l’Ouzbékistan au sud). Noursoultan en est la capitale.

Le palais présidentiel Ak Orda du Kazakhstan.
Le palais présidentiel Ak Orda du Kazakhstan. © RMC

Plus de six heures de vol pour les Bleus

En 2019, Astana est devenue Noursoultan en hommage à l'ex-président Noursoultan Nazarbaïev. C’est une ville moderne, à l’architecture soviétique. La population y est majoritairement asiatique et le pays est lui à 70% musulman. Cela donne une sensation étonnante, presque déroutante, pour les Occidentaux de passage comme le sont les joueurs de l’équipe de France.

Dans leur bulle anti-coronavirus, ils n’auront pas la chance de découvrir ce carrefour culturel, mais ce déplacement ne sera pas sans spécificité. Les champions du monde ont d’abord dû effectuer un long déplacement avec plus de six heures de vol pour rejoindre Noursoultan.

Kazakhstan
Kazakhstan © RMC

La ville étant très à l’est, il y a pas moins de cinq heures de décalage horaire (quatre heures dimanche après le changement d’horaire en France). Deschamps a lui-même expliqué que la première nuit avait été courte. Les Bleus joueront dans l’Astana Arena, une belle enceinte moderne de 30.000 places avec un toit rétractable qui sera fermé dimanche. Cela permettra de maintenir une température comprise entre 10 et 12°C dans le stade, alors qu’à la nuit tombée, le mercure chute en dessous de 0°C.

C’est dans ce cadre que la France va disputer son deuxième match de qualification pour le Mondial 2022, après son nul concédé face à l’Ukraine (1-1). Un contexte dont il faudra faire abstraction pour assumer son statut et ne plus laisser échapper de points.

Le Bayterek (Kazakhstan)
Le Bayterek (Kazakhstan) © RMC
Kazakhstan
Kazakhstan © RMC
Kazakhstan
Kazakhstan © RMC
Timothée Maymon