RMC Sport

Larqué : "Des joueurs s’éclatent et prennent leurs responsabilités"

Jean-Michel Larqué

Jean-Michel Larqué - -

S’il pointe du doigt les faiblesses défensives encore affichées par l’équipe de France contre la Russie (4-2), Jean-Michel Larqué se réjouit de voir une attaque resplendissante en l’absence de Karim Benzema. Le membre de la Dream Team RMC prend notamment l’exemple d’Antoine Griezmann, qu’il n’a jamais vu aussi bon.

« Les trop nombreux changements ont nui à la solidité défensive mais aussi à la fluidité d’une manière générale. On a presque craint que les Russes, qui n’avaient pourtant rien montré, égalisent quand les Bleus menaient 3-2. Il y a un joueur qui est entré et qui a confirmé qu’il était en grande délicatesse avec l’équipe de France, c’est Lucas Digne.

Si les solutions sont multiples au milieu de terrain et en attaque, on ne peut plus se permettre de faire des essais en défense. Les certitudes ? A gauche, Patrice Evra n’a pas de successeur. Je pense que ce sera Varane et Koscielny en défense centrale. A ce jour, je pense que c’est la meilleure charnière que l’on ait. On ne va pas essayer de chercher ce qu’on ne trouvera jamais. Devant la faiblesse des latéraux, tout n’a pas été fait pour aller chercher celui qui serait satisfaisant.

Au milieu de terrain, ce qui est certain aujourd’hui, c’est que pour trois postes, nous avons quatre joueurs. Ferguson, qui connait un peu le football, a déclaré que jamais un joueur qui disputait sa première saison en Premier League ne l’avait autant étonné que Kanté.

Les Bleus peuvent-ils se passer de Benzema ? Tout le monde a le droit de se poser la question. On a eu un semblant de réponse. On a vu des garçons qui n’ont jamais été aussi bons. On a vu Payet. On a vu Griezmann être totalement différent avec Benzema, que sans Benzema. Peut-être qu’il serait aussi bon si Benzema était là. Des joueurs s’épanouissent, s’éclatent et prennent leurs responsabilités. La décision du président de la Fédération va être compliquée. S’il est sélectionnable, ça va être un drôle de pavé dans la mare dans le camp de Didier Deschamps. »