RMC Sport

Le Graët : "Cette affaire est un crève-cœur "

Noël Le Graët a annoncé ce jeudi en conférence de presse que Karim Benzema, mis en examen dans l’affaire de chantage à la sextape contre Mathieu Valbuena, n’était plus sélectionnable en équipe de France. Très touché, le président de la FFF n’a pas caché sa déception de devoir prendre une telle sanction.

Noël Le Graët, quel est votre sentiment sur cette affaire de la sextape ?

Vous savez, lorsqu’on est président de la fédé, il y a deux personnes. L’homme qui doit diriger, qui doit réfléchir avec l’ensemble de ses collègues, les juristes et prendre position. Je fais partie, contrairement à d’autres, d’hommes du football. Je sais ce que c’est, un ballon. Evidemment, on s’attache, c’est normal. La FFF ne peut pas gérer ces affaires au tribunal populaire ou sous la pression médiatique. Dans un dossier comme celui-là, on a affaire à deux garçons auxquels je suis très attaché. Valbuena est un homme exceptionnel. En équipe de France, qui peut dire qu’il a raté la moindre occasion de se mettre en valeur ? C’est un joueur exceptionnel. Trouvez-moi un match où il n’a pas été la hauteur. C’est la victime. Il est estimé et c’est une affaire qui le dépasse. Donc il a l’amitié totale de la FFF, le respect complet de Didier Deschamps. Le problème n’est pas Valbuena, même s’il a eu l’imprudence de laisser trainer son téléphone.

Allez-vous sanctionner Karim Benzema ?

C’est vrai que lorsque je le vois à Clairefontaine, je trouve que c’est un mec bien. Il est né dans un quartier difficile, il n’a pas changé de copains. Ses copains n’ont pas beaucoup évolué. Lui est devenu une star, un homme médiatisé, extrêmement aisé. Il n’a pas une communication extraordinaire. Il est intelligent dans le jeu. J’ai, comme tout le monde, un cœur. Sanctionner n’a jamais été ma tasse de thé. La juge n’a pas souhaité nous confier le dossier. La FFF ne peut pas être insensible aux écoutes. J’ai donc décidé, car ce n’est pas la commission de discipline ou d’éthique, c’est uniquement une décision de la FFF. J’ai donc décidé, j’ai informé Didier Deschamps : aujourd’hui, Benzema n’est plus sélectionnable. Alors vous me direz : "Oui mais Noël, c’est facile, il n’y a pas de matches". Il y en a au mois de mars et si la situation n’a pas évolué, il ne sera pas sélectionnable au mois de mars. Vous me direz "Il y a l’Euro" et vous me direz fermement : "Noël, vous appréciez ce joueur, ça vous fend le cœur". Oui, il ne sera pas sélectionnable au mois de juin-juillet si la situation n’évolue pas.

Votre décision a-t-elle été acceptée par Didier Deschamps ?

Je laisse une porte d’espoir... Cette décision est partagée. Elle est acceptée par Didier Deschamps et ne me ravit pas. Je le sanctionne en tant que président de la Fédération Française de football. Ne pas avoir ces deux garnements devant moi me pénalise. Cette affaire, pour moi, est un crève-cœur.

Quelle réaction a eu Didier Deschamps lorsque vous lui avez annoncé votre décision ?

On est dans l’embarras tous les deux. C’est une affaire qu’on aurait préféré éviter. Je lui ai annoncé cette décision, il y souscrit, il n’y aura pas de commentaires de sa part. Je suis sûr qu’il est aussi peiné de cette affaire.

« Benzema a de mauvaises fréquentations, c’est clair »

Comment votre position pourrait-elle évoluer ?

Que le juge décide que le dossier est vide ou que Valbuena et lui redeviennent copains après que le juge ait décidé de les confronter. Il suffit que la justice autorise que les deux garçons se rencontrent. J’ai accepté de comprendre que l’affaire avait quand même une importance.

La FFF peut-elle aider les joueurs à « faire le tri » dans leurs fréquentations ?

Karim est sincère dans son amitié. Il respecte le quartier dans lequel il est né. Il a de mauvaises fréquentations, ça, c’est clair. Mais lui-même n’est puni nulle part. C’est un footballeur de très haut niveau. Je ne laisserai pas tomber. Il y a des sanctions normales, mais ça ne m’empêche pas d’estimer ce garçon.

Manuel Valls est-il intervenu pour que Karim Benzema soit mis à l’écart ?

M.Valls aime le foot. Rappelez-vous, il a même quitté un congrès du PS pour voir jouer Barcelone. En aucun cas, M.Valls n’est intervenu. Il a fait un commentaire qui le regarde. Dans l’intérêt de la France, il a autre chose à faire. Il a donné une impression parce que souvent, vous le titillez. Et même les plus grands, comme M.Valls, finissent par dire peut-être des choses qu’ils ne pensaient pas vraiment.

Cette nouvelle affaire ne va pas arranger l’image de l’équipe de France…

On a l’impression qu’il n’y a rien de respecté, mais nos joueurs sont motivés comme pas possible. Ils respectent le maillot bleu. On n’a aucun problème avec qui que ce soit. Mais ça ne les empêche pas de vivre. Ce ne sont pas non plus des petits saints qui doivent être au garde-à-vous tous les matins. Moi, je leur demande d’être bons et intelligents dans le jeu. Ils respectent le maillot. Knysna ? Ça n’a absolument rien à voir. Il n’y a même pas photo.

Etes-vous en colère contre Karim Benzema ?

Je suis plutôt malheureux. D’abord parce qu’il est bon et parce que je suis persuadé qu’il est pris dans un truc complètement dingo qui le dépasse.

dossier :

Karim Benzema