RMC Sport

Affaire de la sextape: Benzema mis à l’écart des Bleus

-

- - AFP

Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football, a pris la décision d’écarter provisoirement Karim Benzema de l’équipe de France. Visiblement embarrassé, le dirigeant breton a clamé son affection pour l’attaquant du Real Madrid, tout en écartant son retour en sélection tant que la justice ne sera prononcée dans l’affaire du chantage à la sextape dont a été victime Mathieu Valbuena.

Benzema suspendu jusqu’à nouvel ordre

« Pour moi, c’est un crève-cœur ». C’est un Noël Le Graët bavard et visiblement ému qui s’est présenté devant les médias ce jeudi après-midi en marge du Comité exécutif de la Fédération française de football. Après une longue tirade et quelques tentatives de traits d’humour, le président de la Fédération française de football a annoncé que Karim Benzema n’était plus sélectionnable en équipe de France. Jusqu’à nouvel ordre. Une décision prise en raison de la mise en examen de l’attaquant des Bleus dans l’affaire du chantage à la sextape dont a été victime Mathieu Valbuena.

Une décision prise par Le Graët en solo

Après avoir clamé son affection pour Benzema - « un mec bien qui a grandi dans un quartier difficile, dont les amis n’ont pas beaucoup évolué, contrairement à lui qui est devenu une star », Le Graët a affirmé avoir pris seul cette sanction. Il en a informé le sélectionneur Didier Deschamps, qui a accepté cette situation, sachant que les prochains matchs des Bleus sont prévus fin mars. Au départ de cette affaire, Le Graët n’était pas enclin à sanctionner Benzema, se retranchant derrière la présomption d’innocence. Mais, même s’il a tenté de s’en défendre, le dirigeant du football français s’est montré sensible aux pressions politiques et populaires.

La justice priée de ne pas traîner 

« Tant que la justice n’aura pas décidé, la FFF ne bougera pas, a précisé Le Graët. Si la situation n’a pas évolué d’ici là, Benzema ne sera pas sélectionné pour ces rencontres. Ce sera la même chose pour l’Euro en juin ». Le président de la FFF en a profité pour inviter la justice à statuer dans les meilleurs délais : « On veut connaitre la vérité le plus rapidement possible ».

Une sanction lourde et définitive si les faits sont avérés

Après avoir souhaité que Benzema et Valbuena puissent se retrouver un jour à Clairefontaine, le président de la FFF a laissé entendre que le buteur du Real Madrid pourrait écoper d’une sanction plus précise s’il était reconnu coupable devant les tribunaux.

Une situation inconfortable pour Valbuena

En attendant, Mathieu Valbuena, la victime de cette histoire, est lui bien sûr toujours sélectionnable. « Valbuena n’a rien fait, a rappelé Le Graët. Au moment où il a su qu’une affaire le concernait, il a fait ce qu’il fallait. Il était proche, très proche de Benzema. Il y a des coups durs en amitié. Mais il faut savoir pardonner. Le temps fait que ces deux garçons pourront un jour bavarder ». Si ce n'est pas le cas en mars, l’ambiance risque d’être assez pesante lors du prochain rassemblement des Bleus.