RMC Sport

Le Graët : « Sagnol va très certainement s’occuper des Espoirs »

Noël Le Graët, le président de la FFF

Noël Le Graët, le président de la FFF - -

EXCLU RMC SPORT. Invité de Luis Attaque, Noël Le Graët est revenu sur la tournée des Bleus en Amérique du Sud, pas si ratée que cela selon lui. Le président de la FFF explique également que Willy Sagnol, manager des équipes de France de jeunes, devrait prendre la tête de la sélection espoirs très prochainement.

Une tournée plutôt positive

« J’ai vu les deux matches. Les Bleus ont parfaitement bien joué en première période en Uruguay, pas très bien la deuxième. Au Brésil, c’était correct voire bon jusqu’au premier but. Et puis, le deuxième but arrive sur une petite faute individuelle. Franchement, la victoire des Brésiliens était incontestable. Mais quand on regarde l’équipe, beaucoup de joueurs de grande valeur ne participaient pas à la tournée, que ce soit pour des questions de blessures ou en accord avec le sélectionneur. Sur l’ensemble de la tournée, je trouve qu’il y a eu beaucoup de choses positives. Beaucoup de jeunes joueurs ont été sélectionnés pour la première fois, dans un contexte assez difficile. L’équipe s’est bien conduite au niveau de l’ambiance générale. Quand on analyse la qualité des joueurs possibles à partir du 1er septembre, on a quand même un effectif de grande qualité, jeune. Il faut absolument bien passer ses mois de septembre et d’octobre. Il faut se qualifier pour le Brésil. Mais aujourd’hui, pour 2016, on a véritablement un groupe très qualitatif. »

Les Bleus à leur place en éliminatoires du Mondial

« Lorsque le groupe a été fait, on s’est dit que l’Espagne serait difficile. Pour le moment, on y est. On est deuxièmes. On n’avait pas été très bons au Stade de France. On avait été bons en Espagne. Il est un peu regrettable qu’on n’ait pas fait un nul. Quand on regarde le classement, personne ne nous voyait premiers de ce groupe. On a donné beaucoup d’espoirs avec le nul en Espagne et la déception, c’est surtout d’avoir perdu contre elle au Stade de France en n’étant pas efficaces. Même si elle avait mérité sa victoire, on avait eu deux ou trois occasions qui auraient pu donner un résultat équilibré. Mais on est dans la position imaginée par tous les observateurs. »

Pas inquiet pour la qualification en Coupe du monde

« Il nous faut encore trois points (pour aller en barrages, ndlr). Ça m’étonnerait qu’on ne termine pas dans les meilleurs deuxièmes. Notre groupe est en énorme progrès. On doit se qualifier pour la Coupe du monde. Il faut que les jeunes puissent jouer. Il faut qu’ils soient adultes au moment de l’Euro 2016. On a une période, non pas difficile, mais exaltante. On a une équipe au niveau technique très élevé, très complémentaire, très jeune. Sur le plan du jeu, j’ai beaucoup d’espoirs sur ce qui vient d’être fait depuis 3 ou 4 mois avec des jeunes joueurs qui ont un talent fou et qui jouent dans des grands clubs français ou étrangers. La qualité du jeu va s’améliorer si nous ne changeons pas tout le temps. On a du mal à avoir les mêmes systèmes offensifs et défensifs. Mais je pense qu’on s’approche d’une équipe complémentaire et qui ne devrait pas varier énormément. »

Ribéry, Benzema, Varane, Pogba : les pépites bleues

« Comme leader, on a Ribéry qui est proposé presque partout comme Ballon d’Or. J’entends qu’il fait partie des 3 ou 4 quatre meilleurs joueurs du monde actuellement. On a un grand joueur. Benzema est sans réussite mais qui peut dire que ce n’est pas un grand joueur ? Il a une attitude parfois qui le dessert mais c’est un énorme joueur. Varane ? Peu d’équipes nationales ont des garçons de cet âge et de cette qualité. On a beaucoup d’espoirs. Il y a aussi Pogba, qui dispute le Championnat du monde des moins de 20 ans (dans 10 jours en Turquie). Laissons-les vivre… »

La nonchalance de Benzema

« Si Karim n’aimait pas l’équipe de France, il avait toutes les raisons de trouver un alibi. Il avait envie de jouer, il était présent. Il était tout à fait disposé à venir. Il ne l’a pas fait parce qu’il était contraint et forcé. Il avait la possibilité de négocier avec Didier. Il aime l’équipe de France. Malheureusement, il a cette allure nonchalante qui le dessert. Mais qui peut affirmer que techniquement, ce n’est pas un énorme joueur et qu’il n’a pas toutes les qualités pour mieux faire. Il sait qu’on a de l’affection pour lui. J’aimerais qu’il se fâche un peu plus. Mais chacun a son tempérament. Peut-être qu’il doute mais il est heureux d’être en équipe de France. »

Le cas Gourcuff

« Yoann était peut-être déçu (quand il a évité les journalistes après le match en Uruguay, ndlr). Il est tellement sollicité. Il a besoin peut-être lui aussi de se fâcher contre lui-même. Il est tellement grand comme joueur… Techniquement, il est très fort. Mais il reste dans une phase émotionnelle trop forte, donc il n'arrive pas à exprimer son talent comme il le devrait. Il ne sera pas sanctionné, certainement pas. Humainement, il faut toujours faire attention. Vous croyez qu’il n’est pas suffisamment aujourd’hui interrogatif sur ses qualités ? Il a envie de bien faire. Je ne le protège pas. Je l’aime beaucoup. Je préfèrerais qu’il soit tellement vaillant sur le terrain plutôt que de répondre à quelques questions stupides de journalistes. J’aime beaucoup Yoann Gourcuff. »

La France encore une grande nation du foot ?

« La France reste une grande nation au niveau de la formation. Toutes nos équipes de jeunes sont toujours en quarts, en demies... J’ai beaucoup d’espoirs pour les U20 (Coupe du monde, ndlr). A Toulon (3e, ndlr), ce n’était pas l’équipe A des Espoirs. J’espère que les U20 vont bien se comporter. C’est l’équipe des Espoirs de l’année prochaine. On a des joueurs excellents, titulaires en Ligue 1, ce qui n’est pas arrivé depuis longtemps. Il me semble que nos jeunes joueurs jouent de plus en plus vite aussi en bien en L2 qu’en L1, peut-être pour des raisons économiques aussi. Mais on a un potentiel énorme. On n’a aucun complexe par rapport aux équipes allemandes de jeunes, à l’exception du Bayern Munich. Mais (dans l’équipe bavaroise), on parle de joueurs qui ont 27 ans, 30 ans, 32 ans. Alors que moi, je vous parle de l’ossature de l’équipe de France, qui est dans les 20-25 ans. Je le répète, on a un potentiel de progrès énorme. »

Sagnol « certainement » à la tête des Espoirs

« On a une organisation pour la formation. Si elle n’existait pas, elle serait inventée de façon quasi identique. Willy (Sagnol) va très certainement s’occuper des Espoirs. Le comité exécutif devrait le confirmer. C’est en bonne voie. » 

A lire aussi :

- La formation, responsable des maux bleus ?

- Fernandez : « Le foot français s’est complètement planté »

- Buffet/Lamour : « On s’est trompé de diagnostic »