RMC Sport

Le Graët tape du poing !

-

- - -

Le principal adversaire de Fernand Duchaussoy lors des élections à la présidence de la FFF, qui auront lieu ce samedi, veut faire de son dynamisme le principal argument de sa campagne. Portrait d’un homme à poigne.

« Quand on me posera une question, je ne répondrai pas : ‘Je ne suis pas au courant’. » La critique est à peine voilée. Elle vise Fernand Duchaussoy et sa communication malheureuse au moment de l’affaire des quotas. Depuis le début de sa campagne, Noël Le Graët est comme ça : direct et agressif. Un style qu’il pense à même de lui faire remporter la présidence de la FFF, à laquelle il s’est déclaré candidat le mois dernier.

Son programme tient d’ailleurs en un slogan : « Mettre l’économie au service du football amateur ». Une manière, aussi, de faire de Fernand Duchaussoy le candidat du football amateur quand lui, l’ancien président de la Ligue et actuel vice-président de la fédération, connaît tous les rouages des instances dirigeantes. Ancien élu – il a été maire de Guingamp pendant treize ans – et chef d’entreprise, c’est peu dire que l’homme a vu du pays. Il espère en faire un argument. Même si certains considèrent que ce côté touche-à-tout et un brin politique peut brouiller son image.

Mais son image, Noël Le Graët assure qu’il s’en moque. Ce qu’il veut, c’est dépoussiérer une institution anachronique face au football moderne. La fédé et ses 200 millions d’euros de chiffre d’affaire, il n’hésite pas à la qualifier d’« entreprise ». Un terme longtemps tabou dans les locaux du boulevard de Grenelle, mais qu’il n’hésite pas à répéter. L’avenir dira s’il a raison.