RMC Sport

Les Bleus y voient-ils plus clair en attaque ?

L’équipe de France a terminé l’année 2017 par une victoire face au pays de Galles (2-0) et un bon match nul en Allemagne (2-2). L’occasion pour Didier Deschamps de tester plusieurs options offensives. Avec une hiérarchie désormais plus claire en tête ?

Ils ont confirmé leur statut

Intouchables, a priori, dans la liste des 23 pour le Mondial 2018, Antoine Griezmann et Olivier Giroud ont assuré face au pays de Galles. Le premier en livrant une prestation aboutie et en ouvrant le score, le second en marquant sur l’une de ses rares occasions, alors qu’il était touché à l’adducteur. Ces deux-là, piliers de l’ère Deschamps, ne doivent pas craindre de rater l’avion pour la Russie, sauf blessure. Autre confirmation: celle de Kylian Mbappé. Utilisé face aux Gallois puis en Allemagne, le prodige fait déjà preuve d’une constance assez spectaculaire à son âge. Il semble déjà indispensable dans l’animation offensive des Bleus.

A lire aussi >> Allemagne-France, les réactions - Deschamps: "Très fier de ce qu'ont réalisé mes joueurs"

Ils ont marqué des points

Alexandre Lacazette jouait gros en Allemagne avec le forfait d’Olivier Giroud. Pas vraiment dans les petits papiers de Deschamps, l’attaquant d’Arsenal a cette fois prouvé qu’il pouvait faire basculer des rendez-vous importants. A Cologne, le doublé du Gunner et son match plein ont forcément dû semer le doute dans la tête du sélectionneur pour les prochaines compositions d’équipe. En club, Lacazette est d’ailleurs devant Giroud dans la hiérarchie. "J'aurais quand même préféré partir avec la victoire. Mais les deux buts, ça fait plaisir. C'est l'un des premiers matchs où je suis vraiment avant-centre, à mon poste", savourait l’ancien Lyonnais en zone mixte.

Sur les côtés, Anthony Martial a livré l’un de ses meilleurs matchs sous le maillot de l’équipe de France. Virevoltant, impressionnant sur l’ouverture du score dans la surface adverse, le Mancunien a confirmé sa bonne forme actuelle chez les Red Devils. Disparu un moment des listes de Deschamps, il pourrait revenir très fort à l’entame du Mondial s’il poursuit sur cette voie. Manque encore une petite dose de réalisme pour s’affirmer davantage.

A lire aussi >> Allemagne-France, les notes des Bleus: Lacazette brille, Tolisso confirme…

Ils devront faire mieux

Kingsley Coman a montré quelques belles choses face au pays de Galles et connu pas mal de déchet. Ses nombreux bons débordements n’ont jamais débouché sur des actions décisives. Sa grosse marge de progression se situe sur ce point. Et il devra affiner ses statistiques face au but pour prétendre débuter les rencontres à enjeu lors du Mondial. Nabil Fekir, en pleine forme en L1, n’a lui pas vraiment eu l’occasion de s’exprimer. Une rentrée intéressante mais courte face aux Gallois, et pas de temps de jeu en Allemagne. Il va lui falloir forcer la décision dès qu’une petite chance lui sera donnée.

A lire aussi >> Riolo: "Le match qu’on attendait !"

Ils n’ont pas pu se montrer

Grande promesse tricolore, Ousmane Dembélé est toujours blessé à la cuisse. Son retour sera scruté. Sans doute en mars, s’il retrouve la forme avec le Barça. Autre forfait sur blessure, Dimitri Payet prend du retard sur la concurrence. Enfin, Florian Thauvin est encore un peu loin dans la hiérarchie pour avoir l’occasion de se montrer. Dix minutes seulement contre les Gallois pour une deuxième sélection. Rien contre l’Allemagne. Difficile de marquer des points dans ces conditions. On n'a pas vu non plus lors de ce dernier rassemblement Moussa Sissoko, homme fort du dernier Euro et capable d'évoluer sur le côté droit.

A lire aussi >> VIDEO. Allemagne-France: le but collectif sublime des Bleus, avec un geste parfait de Martial

D.W