RMC Sport

Martin, comme Zizou

-

- - -

Pour sa toute première apparition avec les Bleus, le milieu de terrain sochalien s’est offert un doublé en vingt minutes mardi en Ukraine (4-1). A bientôt 23 ans, il n’a pas échappé à la comparaison avec Zinedine Zidane qui avait réalisé ce même exploit lors de ses débuts en 1994.

Pour Marvin Martin, c’est une évidence, il y aura un avant et un après Ukraine-France. « Je suis sur mon petit nuage », bafouille le Sochalien à chaud. Il y a de quoi. Sa carrière vient de basculer dans la somptueuse Donbass Arena de Donetsk. Entré en jeu à la place de Cabaye à la 77e minute, celui qui fêtera ses 23 ans vendredi s’est offert un sacré cadeau d’anniversaire pour sa première sélection (et même convocation !) en équipe de France. Auteur d’un splendide doublé dont une première frappe lumineuse de 25 mètres (87e) et un but plein de sang froid sur un service de Benzema (92e), il a aussi ajouté sa spécialité maison : une passe décisive sur corner pour la tête de Kaboul (89e). Le meilleur passeur de L1 (17 passes au total) pouvait difficilement rêver plus beaux débuts avec le maillot bleu. « Je suis entré sans pression, explique-t-il. Jean-Louis Gasset (l’entraîneur adjoint) m’a dit de jouer libéré, de ne pas me prendre la tête. J’ai tout donné. Marquer deux buts, c’est très fort. Je suis très heureux. Ce n’est que du bonheur, un moment à part. »

Blanc : « Je sais que vous allez faire la comparaison avec Zidane »

Marvin Martin n’est pas le premier tricolore à inscrire deux buts pour sa première sélection. Avant lui, Jean Vincent en 1953 ou plus récemment Bafé Gomis en 2008, ont eux aussi réalisé cet exploit. Mais ce doublé rappelle surtout Zinedine Zidane. En 1994 contre la République Tchèque (2-2), celui qui portait alors les couleurs de Bordeaux avait lui aussi fêté sa première cape par deux jolis buts. « Je sais que vous allez faire la comparaison avec Zidane, sourit Laurent Blanc. Je lui souhaite d’avoir la même carrière. » L’intéressé n’a pas échappé aux questions sur ZZ. « C’était un très grand joueur donc la comparaison est flatteuse. Je vais continuer à travailler sans me prendre la tête. »
Avant la rencontre, Laurent Blanc avait demandé à ses deux « bizuts-buteurs », Martin et Kaboul, de savourer : « Je leur ai dit : « C’est votre première sélection, vous allez vous en souvenir toute votre vie. » Ils ont fait une bonne prestation et, en plus, ils ont été buteurs. Ils vont s’en souvenir toute leur vie. » Passeur décisif sur le 2e but de Martin, Karim Benzema partage aussi le bonheur de son partenaire : « Je suis content pour Marvin, confie le Madrilène. C’est un mec que j’aime bien. Je discute beaucoup avec lui. »
Si le héros de Donetsk entend « garder la tête froide » et va essayer « de ne pas s’enflammer », sa cote, déjà haute, va sans doute exploser. Ce week-end, son président, Alexandre Lacombe avait indiqué qu’il n’avait reçu un seul appel, de Michel Seydoux, le président lillois, au sujet de son joyau. Il lui avait dit : « Oublie tout de suite ! Rendez-vous l’année prochaine. » Son téléphone devrait continuer de sonner…