RMC Sport

Moldavie-France: une chance inattendue pour Kurzawa en cas de forfait de Digne?

Layvin Kurzawa pourrait regoûter à la joie et au prestige d’une titularisation avec l’équipe de France, ce vendredi (20h45) en Moldavie, en éliminatoires de l’Euro 2020. Un an et demi après sa dernière titularisation en Allemagne, le latéral gauche profite de nombreuses absences et d’un temps de jeu à peine retrouvé avec le PSG.

C’est un peu la surprise du chef. Layvin Kurzawa (26 ans, 11 sélections) pourrait avoir une chance inespérée de jouer et briller enfin avec l’équipe de France si Lucas Digne devait déclarer forfait pour Moldavie-France ce vendredi soir en ouverture des qualifications pour l'Euro 2020 (20h45). Saura-t-il pour autant la saisir ? "Ce n’est pas un choix par défaut" s’est défendu Didier Deschamps pour justifier un choix que la plupart des journalistes n’avait pas vu venir.

Il faut dire que la simple convocation du latéral gauche du Paris Saint-Germain en a surpris plus d’un, à commencer par le principal intéressé, qui s’est empressé de réagir sur les réseaux sociaux, un canal de communication qu’il maîtrise à la perfection. Parfois plus que les centres en tout cas (17 ratés contre le Luxembourg le 3 septembre 2017). "Certes, il y a moins de concurrence", a concédé le sélectionneur de l’équipe de France. Didier Deschamps le sait pertinemment. 

Pauvreté du réservoir et cascade de blessures

La pauvreté du réservoir français à ce poste de latéral gauche explique en partie la convocation et la possible titularisation de Kurzawa, vendredi soir (20h45) face à la Moldavie, dans le cadre des éliminatoires à l’Euro 2020.

Car malgré un temps de jeu à peine retrouvé avec le PSG en 2019 (neuf matchs de Ligue 1 donc cinq titularisation, un en Coupe de France), Layvin Kurzawa profite également d’une cascade de blessures. Pour pallier les forfaits de Ferland Mendy, Lucas Hernandez et Benjamin Mendy, Lucas Digne était tout désigné.

Mais le joueur des Toffees d’Everton s’est blessé à son tour, lors de la dernière séance d'entraînement avant Moldavie-France ce jeudi. Cette fois, les regards se sont tournés vers Layvin Kurzawa.

Une dernière cape en novembre 2017

La dernière cape en bleu du Français remonte à novembre 2017, à l’occasion d’un match contre l’Allemagne (2-2). Il est intéressant de noter au passage que son probable coéquipier à droite ce vendredi soir, Benjamin Pavard, a connu une trajectoire inverse.Convoqué à l’époque pour la première fois, le défenseur de Stuttgart a disputé la Coupe du monde.

Mis à l’écart au printemps dernier au PSG, Layvin Kurzawa a souffert de blessures et d’une image détériorée, à la fois par des prestations en demi-teinte, mais aussi pour son penchant pour les frasques. Bref, il n’avait pas été retenu pour défendre les couleurs de la France en Russie.

Deschamps: "Kurzawa sait très bien qu’il a fait des erreurs"

"Il a toujours ses qualités, il sait très bien qu’il a fait des erreurs, comme d’autres, peut-être même un peu plus", insistait le sélectionneur Didier Deschamps après la présentation de la liste, il y a dix jours. Le rappel à l’ordre du patron des Bleus met la pression à Layvin Kurzawa qui, même s’il est bon ce vendredi soir, ne partira pas favori pour autant pour les prochaines convocations.

Dans l’esprit de Didier Deschamps, ils sont encore nombreux à rester devant lui dans la hiérarchie. Son avenir en club aura sans doute un impact plus important. Dépassé par Yuri Berchiche en fin de saison dernière et devancé par Juan Bernat cette saison, il a retrouvé des couleurs avec Thomas Tuchel ces derniers temps. Et se trouve au moins sur le bon chemin. C'est déjà ça.

QM