RMC Sport

Pogba : « Je suis encore en apprentissage »

Paul Pogba

Paul Pogba - -

Auteur d’un sublime but avec la Juve ce week-end, Paul Pogba a rejoint les Bleus à Clairefontaine en vue des barrages face à l’Ukraine (15 et 19 novembre). Une double confrontation à laquelle le Français espère bien prendre part.

Paul, avant de parler de l'équipe de France, revenons sur votre superbe but inscrit dimanche avec la Juventus Turin...

Le but d’hier est l’un des plus beaux de ma carrière, je suis en pleine confiance. Mais je confirme avoir manqué mon contrôle avant de marquer (rires)…

Quel climat règne-t-il actuellement au sein de l'équipe de France ?

Je pense que climat est très bon. Déjà, dans le groupe, on se sent très bien après les deux derniers résultats et c’est vrai qu’en Italie aussi, on parlait beaucoup de ces deux matches. Ce sont deux matches très importants et on va bien les préparer. J’espère qu’on va les gagner et aller à la Coupe du monde.

A la Juve, vous évoluez un cran plus haut au milieu de terrain alors que vous jouez plus bas avec les Bleus. Dans quelle position vous sentez-vous le plus à l'aise ?

C'est vrai que je suis plus offensif à la Juve mais je peux aussi jouer devant la défense, ça me va. Je suis davantage placé sur le côté gauche. Comme je suis assez grand, je suis souvent dans la surface aussi. Mais je n'ai pas de préférence. Tant que je joue, c'est très bien. Les deux postes me conviennent. J’espère pouvoir apporter le maximum offensivement car c’est pour ça que m’a appelé le sélectionneur. La Juve m’offre également la chance de jouer des matches de C1 à 20 ans et ça me permet de gagner de l'expérience.

Comment appréhendez-vous ce rendez-vous décisif face à l'Ukraine ?

On a réagi positivement après une mauvaise première période en Biélorussie. Il faut rester sur cette lancée. Si je ne suis pas titulaire, ce ne sera pas une déception. Je serai prêt à rentrer si je suis sur le banc. On a un objectif, c’est d’aller à la Coupe du monde. Je suis encore en apprentissage. Je demande toujours des conseils aux anciens, même aux jeunes comme Raph' (Varane).

Le spectre de France-Bulgarie 1993 n'est-il pas présent dans vos têtes ?

France-Bulgarie ? Non, ça ne me rappelle rien. C’est vrai que je suis l’un des plus jeunes avec Raph’. Pour moi, ce serait quelque chose d’énorme de jouer des matchs comme ça. Il y a une pression et il faut transformer cette pression en bonne pression donc moi, j’espère que ça va très bien se passer.

Lire aussi: 
>> Ribéry : « Je n’ai jamais été aussi fort »

>> L'affaire Evra agace Deschamps

>> Riolo : « Deschamps entre reculades et pragmatisme »

Propos recueillis par Georges Quirino