RMC Sport

Pogba : « Mon statut est monté d’un grade »

Paul Pogba

Paul Pogba - -

EXCLU RMC SPORT. Invité de Luis Attaque ce jeudi, Paul Pogba a réagi à sa première convocation en équipe de France à l’occasion des matches face à la Géorgie (22 mars) et à l’Espagne (26 mars). Une sélection vécue comme le début d’une carrière internationale qu’il espère longue.

Paul, vous êtes appelé pour la première fois de votre carrière en équipe de France… à la veille de votre anniversaire ! C’est un beau cadeau, non ?

C’est un très beau cadeau. Je suis très content. Je suis encore choqué ! Je suis ému. Les gens m’envoient des messages. Je ne réalise pas encore. J’ai toujours rêvé de ça et mon rêve se réalise aujourd’hui. Après le rêve, il y a l’objectif, c’est de rester le plus longtemps possible. C’est une très bonne chose d’être en équipe de France A mais il faut y rester. Beaucoup de joueurs ont été sélectionnés mais on ne les a plus vus ensuite. C’est la chose qu’il ne faut pas faire. Je veux rester le plus longtemps possible en équipe A.

Quel sont vos premiers souvenirs de l’équipe de France ?

1998 ! J’étais très jeune. Je me rappelle de la reprise de Trezeguet en 2000 aussi. Mes idoles ? Je regardais un peu tout le monde, comme Zidane qui jouait déjà au Real, Patrick Vieira, Robert Pires ou Thierry Henry. Il y en avait beaucoup.

« Les gens vont me regarder autrement »

Avez-vous conscience de la responsabilité que vous confère cette sélection ?

Oui. On parlait de ça avec Nicolas Anelka. Beaucoup de joueurs aimeraient être à ma place. Il y a plusieurs joueurs et c’est moi qu’il a sélectionné, maintenant il faut faire le travail et montrer au sélectionneur et à tout le monde que je suis prêt.

Il faut aussi montrer l’exemple…

L’image va changer et le statut aussi. Il ne faut pas que je l’oublie. Les personnes vont me regarder autrement et suivre ce que je vais faire. Mes performances à la Juve vont aussi être suivies. Mon statut est monté d’un grade. Les gens vont plus se tourner vers moi.

Quelle a été votre première réaction lorsque vous avez vu votre nom sur la liste ?

Je n’ai pas vu la liste parce que j’étais à l’entraînement. Quand je suis sorti de la douche, j’ai reçu plein d’appels de mon conseiller. Il m’a félicité puis j’ai eu d’autres appels de mes frères avec qui j’ai discuté. Je ne réalisais pas encore.

« Etre un jour au top »

Ce maillot a-t-il une vraie valeur pour vous ?

C’est plus qu’important. Quand j’étais au Havre et que j’ai été sélectionné pour la première fois avec les moins de 16, mon objectif était d’aller en équipe A. Maintenant que je suis sélectionné, je suis heureux. C’est un honneur de pouvoir porter le maillot de l’équipe A.

Cette sélection s’inscrit dans votre ambition de devenir le meilleur joueur du monde.

C’est la première étape, oui. Le plus dur reste à venir. Il faut continuer à bosser dur. Je ne suis pas encore arrivé. Je dois bosser dur pour progresser et être un jour au top.

Qu’avez-vous appris depuis votre arrivée en Italie ?

Au niveau tactique, j’ai beaucoup progressé. On peut rester trois heures à faire de la tactique à l’entraînement jusqu’à ce qu’on atteigne la perfection. Les Italiens sont très forts.

Andrea Pirlo vous inspire-t-il également ?

Quand je regarde Pirlo, je vois son expérience. Il connait toutes les zones du terrain et sait quoi faire au bon moment à chaque fois. Il a commencé très jeune. Je regarde ses déplacements et je pense que je vais acquérir ça avec l’expérience.

Luis Attaque