RMC Sport

Portugal-France: que devient Eder, le héros de la finale 2016?

L’équipe de France va retrouver le Portugal, ce mercredi à Budapest (21h), pour son dernier match de poules à l’Euro 2021. Avec le souvenir encore tenace de cette finale perdue au Stade de France il y a cinq ans. Ce sera cette fois sans Eder, qui a un peu disparu des radars depuis son but légendaire en prolongation.

Il a fait pleurer de joie Cristiano Ronaldo. Et le Portugal tout entier. Le 10 juillet 2016, Eder est devenu le héros d’une nation en faisant trembler les filets du Stade de France. L’habituel remplaçant a inscrit l’unique but de la finale de l’Euro face aux Bleus. Après avoir résisté physiquement à Laurent Koscielny, il a trompé Hugo Lloris d’une frappe à l’entrée de la surface en prolongation. A la 109e. Un but qui a offert à la Selecção le premier grand trophée de son histoire. Pour l’éternité...

Cinq ans après le grand frisson, Eder est un peu retombé dans l’anonymat. Hors de son pays en tout cas. A l’heure où les Portugais et les Bleus se retrouvent à Budapest, ce mercredi à l’Euro 2021 (21h), l’homme providentiel de Saint-Denis se cherche un nouveau club. A une semaine de la fin de son contrat avec le Lokomotiv Moscou, l’attaquant de 33 ans est libre de signer avec l’équipe de son choix. Sans indemnité de transfert.

>> Euro 2021: les infos en direct

Il n'a plus joué avec le Portugal depuis 2018

Fernando Santos, le sélectionneur national, ne l’a pas retenu dans sa liste des 26 pour disputer cet Euro. Et ce n’est pas vraiment une surprise. Depuis la finale de 2016, Eder (35 sélections, 5 buts) n’est apparu que six fois avec le Portugal. La dernière en novembre 2018, lorsqu’il était entré en jeu trois minutes contre la Pologne en Ligue des nations (3-0). Il a bien été sur le banc contre la Lituanie (6-0) et le Luxembourg (2-0) fin 2019, mais sans fouler la pelouse.

A moins d’un improbable rebond, sa carrière internationale semble terminée. Reste à trouver un challenge intéressant en club. Le natif de Bissau (Guinée), dont la cote est estimée à 700.000 euros par le site spécialisé Transfermarkt, sort d’une saison discrète avec le Lokomotiv. Gêné par la concurrence de François Kamano, recruté l’été dernier à Bordeaux (5,5 millions d’euros), Eder a disputé 26 matchs (toutes compétitions confondues). Le temps d’inscrire un but contre Salzbourg en Ligue des champions (2-2) et un autre face à Rostov en championnat (4-1).

Le but du titre avec le Lokomotiv

En quatre ans passés dans la capitale russe, Ederzito Antonio Macedo Lopes (son nom complet) a participé à 119 rencontres, en claquant 14 buts et délivrant 6 passes décisives. Un bilan rehaussé par le but du titre inscrit en mai 2018 face au Zénith Saint-Pétersbourg (1-0). Huit minutes après son entrée en jeu. Sans oublier son retourné acrobatique somptueux à Baltika (D2), en septembre 2018, lors d’un match de Coupe de Russie (2-3, ap).

De quoi faire un peu oublier son aventure lilloise, conclue dans une atmosphère hostile. Après son but décisif face à la France, Eder, alors sous contrat avec le Losc, avait été pris en grippe par le public de Ligue 1. Au point de précipiter son départ en Russie dès l’été suivant (via un prêt d’un an, puis un transfert définitif à 500.000 euros).

Marié et père de deux enfants

"En plus des sifflets, j’avais l’impression que j’étais arbitré différemment en début de saison. Je ne me sentais pas toujours traité comme les autres. Au bout d’un moment, quand on siffle tout contre moi et qu’à chaque fois que tu es sanctionné, le stade applaudit, que l'on te siffle à la moindre action, ça devient lourd. J'étais préparé à ça, mais je suis un humain comme les autres", a-t-il confié à L’Équipe après avoir quitté le Nord.

Hors des terrains, la vie d’Eder a aussi beaucoup changé depuis sa folle soirée du Stade de France. L’avant-centre d’1,90m s’est marié en février 2017 avec le mannequin belge Sanna Ladera. Il est désormais papa de deux garçons, âgés de 3 ans et 1 an. Et il sait déjà ce qu’il leur racontera au coin du feu, dans quelques années…

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport