RMC Sport

Pourquoi Deschamps a privé Nasri de Coupe du monde

Samir Nasri

Samir Nasri - -

Si Didier Deschamps a avancé des critères sportifs et un état d’esprit peu collectif pour justifier la mise à l’écart de Samir Nasri, il n’a pas évoqué le comportement du joueur. La véritable raison de son absence dans la liste des 23.

« Samir a eu sa chance en équipe de France et il n’a pas été à la hauteur de ce qu’il fait avec Manchester City. Il l’a dit lui-même : quand il est remplaçant, il n’est pas content. Je peux vous assurer que ça se sent et ça se ressent… Samir, je l’ai eu sur sept rencontres, quatre rassemblements. Je l’ai vu entrer, débuter, ne pas jouer. J’ai vu... » Suffisamment pour annoncer, en préambule de ses explications, au journal de 20 heures devant 8 millions de téléspectateurs, qu’il ne prendrait pas Samir Nasri pour disputer la Coupe du monde au Brésil.

Didier Deschamps s’est voulu le plus clair possible, en avançant des critères sportifs – une incapacité à briller sous le maillot bleu - et un état d’esprit peu à même de s’inclure dans une aventure collective pour justifier son choix. Mais le guide tricolore n’a pas révélé un troisième argument. Peut-être de loin le plus important : le comportement de Samir Nasri.

Certains joueurs ne souhaitaient pas sa présence

Déjà pointé du doigt pour son altercation avec Thierry Henry à l’Euro 2008 – il avait pris la place du buteur barcelonais dans le bus tricolore – puis quatre ans plus tard pour avoir insulté à l’Euro 2012 plusieurs journalistes (ce qui lui avait valu trois matches de suspension en Bleu), Samir Nasri s’était encore distingué en sélection lors du barrage contre l’Ukraine. L’ancien Marseillais était passé à côté du match aller. Mais entre les deux rencontres, il avait aussi et surtout violemment passé ses nerfs sur un membre du staff médical. Une réaction qui a provoqué l'étonnement et l'indignation des personnes présentes.

Cet épisode a conduit un groupe de plusieurs joueurs à rapporter les faits à Deschamps. Ces mêmes joueurs, qui évoluent pour la plupart Outre-Manche, ont alors suggéré au sélectionneur que la présence de Nasri n'était pas souhaitée par l'ensemble du groupe. D'ailleurs, aucun Tricolore n'est allé plaider la cause du Citizen en haut lieu. Mis au courant de son statut d'indésirable, Nasri a contacté l'un des joueurs de ce groupe, plusieurs semaines après pour avoir une explication. En vain. Il était déjà trop tard. Dans la tête des joueurs du groupe France comme dans celle de son sélectionneur, la page Nasri était déjà tournée.

A lire aussi :

>> EN IMAGES : les 23 Bleus pour la Coupe du monde

>> EN IMAGES : les sept réservistes pour la Coupe du monde

>> Liste des 23 : les explications de Deschamps

La rédaction