RMC Sport

Team Duga: Omar Sy n'a pas osé déranger les Bleus après la finale de la Coupe du monde

Omar Sy était l'invité de Team Duga ce lundi sur RMC, à l'occasion de la sortie du film Yao. Fan de football et de l'OM, l'acteur français a également suivi avec passion la victoire des Bleus en Coupe du monde. Présent en Russie, la star n'a pas osé déranger les joueurs dans le vestiaire après leur sacre.

Avant la finale de la Coupe du monde entre l'équipe de France et la Croatie, Omar Sy avait adressé une lettre (publiée dans le Parisien) aux joueurs français, pour les remercier de ce qu'ils avaient apporté. Invité exceptionnel de Team Duga sur RMC ce lundi, à l'occasion de la sortie de son film Yao, l'acteur est revenu sur ce qu'ont incarné ces Bleus à ses yeux.

"On a attendu 20 ans que cela arrive et ce qui a été fait en 1998 a malheureusement dépéri un peu. On a eu ce moment où la France était rassemblée autour de ses Bleus. Il y avait comme par magie une fraternité palpable dans la rue, qui a duré un petit temps, raconte Omar Sy. Après, ça s'est effrité jusqu'à tous les épisodes qui ont suivi... Et les Bleus, qui incarnaient l'unité, sont devenus un symbole de division. Là, ils nous ont ramené à quelque chose de merveilleux, on a regoûté à ce truc et c'était super. Et qu'en plus ça arrive à des mômes de 20 ans qui n'avaient presque pas vécu ça, tout était assez beau."

"J'ai appelé tout mon répertoire pour aller à la finale"

Omar Sy était en Russie pour la finale. En toute discrétion et après avoir galéré. "J'ai appelé tout mon répertoire. Déjà, trouver un avion, c'était compliqué, poursuit l'acteur. Trouver des places, c'était compliqué. J'ai travaillé pour la demi-finale et je n'ai pas réussi. Finalement, j'ai eu la finale. Heureusement qu'ils sont allés en finale parce que j'ai commencé à bosser à partir des quarts! Comment j'ai fait? Je ne peux pas dévoiler... mais j'ai quand même payé un sandwich (rires)."

"Tu ne vas pas aller les embêter sous prétexte que tu es un peu connu"

L'acteur n'a ensuite pas voulu s'incruster auprès des joueurs. "Effectivement, on les prend comme symboles, on a envie de les voir, de leur parler, de leur dire merci, ajoute Omar Sy. J'ai aussi eu la chance de communiquer avec eux à travers cette lettre. Mais le soir de la finale, ils sont champions du monde. Ils ont 20 balais, j'en ai 40, je vais aller là-bas... Je n'en connais que certains, d'autres pas du tout, qu'est-ce que je vais aller les faire ch***?! C'est leur moment, tu as envie qu'ils le vivent entre eux, avec leurs proches. Tu ne vas pas aller les embêter sous prétexte que tu es un peu connu. J'ai respecté l'intimité."

A.Bo