RMC Sport

Euro Espoirs: pourquoi des joueurs de 23 ans participent à une compétition U21

Si l'Euro Espoirs est officiellement nommé championnat d'Europe U21, de nombreux joueurs nés en 1996 ou 1997, donc âgés de 22 ou 23 ans, participent à la compétition. Une bizarrerie qui trouve son explication dans la longue phase de qualification.

C'est écrit sur le logo de la compétition, sur le site de l'UEFA, partout: l'Euro Espoirs, comme on se plait à l'appeler, est officiellement nommé championnat d'Europe U21, soit moins de 21 ans. Et pourtant, ce mardi soir, lors du match Angleterre-France en Italie (21h), les spectateurs pourront voir à l'oeuvre côté bleu Jonathan Bamba et Olivier Ntcham, 23 ans, ou encore Moussa Dembélé, Lucas Tousart et Fodé Ballo-Touré, 22 ans.

Et les Tricolores ne sont pas les seuls concernés. Toutes les équipes engagées dans le tournoi, à l'image de la Serbie de Nemanja Radonjic, comptent dans leurs rangs des garçons nés en 1996 ou 1997. Pour avoir un début d'explication à cette anomalie, il faut se pencher sur le règlement de l'Euro dressé par l'UEFA. Dans l'article 32, sur l'éligibilité des joueurs, l'instance est claire: "Les joueurs sont éligibles à disputer la compétition s'ils sont nés le 1er janvier 1996, ou après."

Les qualifs ont débuté en mars 2017

En clair, un joueur de 23 ans et presque six mois peut participer à l'Euro. Ce qui se justifie en fait par le début réel de la compétition. Si l'Italie et Saint-Marin accueillent en ce mois de juin 2019 la phase finale, l'Euro Espoirs, comme tout tournoi international, a commencé avec sa phase de qualification.

Or, les éliminatoires ont eux été lancés dès mars 2017 (pour se finir en novembre 2018). A ce moment-là, les joueurs nés en 1996 avaient tout au plus 21 ans. Et il n'aurait pas été logique de les laisser contribuer à la qualification de leur équipe, sans leur permettre de disputer ensuite la phase finale.

Clément Chaillou