RMC Sport

Euro 2016, finale France-Portugal : Andre Gomes, João Mario.... ces jeunes Portugais qui vont enflammer le marché des transferts

-

- - -

Ils ne sont pas aussi connus que Renato Sanches, transféré avec fracas avant l’Euro au Bayern Munich avant de révéler à la face de l’Euro – et du monde – son immense talent balle au pied. Mais les internationaux portugais Rafa Silva, Andre Gomes, João Mario, Danilo et William Carvalho se sont également montrés à leur avantage durant la compétition. Et quel que soit l’issue de la finale contre la France ce dimanche (21h), ils ne manqueront pas de faire les choux gras de la gazette des transferts cet été.

André Gomes, la prestance avant tout

Vingt-deux ans et déjà une technique soyeuse, au-dessus de la moyenne. Agréable à regarder et efficace en plus. Le jeune milieu de terrain de Valence a eu largement l’occasion de la démontrer : il a disputé cinq des six matches jusque-là de la sélection portugaise, dont quatre comme titulaire. Sa signature technique, agrémentée d’une passe décisive – celle qui a permis à Nani d’ouvrir le compteur buts du Portugal, face à l’Islande, dans cet Euro, a déjà tapé dans l’œil de plusieurs clubs : son nom revient avec insistance du côté de la Juventus Turin, du Real Madrid et du FC Barcelone.

Rafa Silva, le technicien

Une seule minute de jeu en un match. Enfin un réglementaire, auquel on peut donc légitimement ajouter 120 secondes additionnelles. C’est à la fin d’un désespérant Portugal-Autriche, conclu par un 0-0 que Rafa Silva a mordu dans cet Euro. Cela n’a pas pour autant fait baisser la cote de l’ailier gauche de Braga, auteur d’un exercice plein avec son club. Petit joueur rapide, hyper-technique et tonique, Rafa Silva (23 ans) fait déjà tourner la tête des grosses écuries portugaises (Porto, Benfica), de plusieurs clubs anglais et selon la rumeur, d’un certain… PSG.

A lire aussi : Deschamps voit peu de failles dans le jeu portugais

João Mario, l’hyperactif

L’Europe du foot – on parle du grand public – ne le connaissait pas il y a encore un mois. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Vif, technique, explosif et polyvalent, João Mario (23 ans) a fait étalage de toutes ses qualités. Il n’a manqué aucun des matches du Portugal dans cet Euro (442 minutes de jeu, 1 passe décisive) et affiché une très belle qualité de centres. La vente d’un élément fort du Sporting étant actée pour cet été, il pourrait faire ses valises. Direction l’Inter Milan, comme l’a évoqué la Gazzetta dello Sport, qui pourrait casser sa tirelire – on parle d’une offre de 32,5 millions d’euros – pour s’attacher ses services.

Danilo, le couteau suisse

L’une des rares satisfactions du FC Porto cette saison. Un des rescapés aussi de la jeune classe portugaise battue en finale du Mondial des – de 20 ans en 2011 par le Brésil (3-2 après prolongation). L’Intéressé (24 ans) sait faire parler sa polyvalence. Il a notamment remplacé au pied levé William Carvalho devant la défense lors de la victoire contre le pays de Galles. Il a également évolué comme défenseur central en club.

A lire aussi : comment les Bleus vont tenter de gérer Ronaldo

William Carvalho, l’espoir pas du tout déchu

Porté aux nues par tout un peuple, appelé à devenir l’un des grands de son pays, meilleur joueur de l’Euro U21 2015 qu’il a marqué de son empreinte malgré la défaite en finale du Portugal, aux tirs au but, devant la Suède (0-0, 4 tab 3), William Carvalho n’a toujours pas confirmé les immenses attentes placées en lui. La faute à une lourde blessure (fracture de stress) à l’issue de la compétition. Depuis, le milieu de terrain défensif de 24 ans du Sporting Portugal peine à retrouver son meilleur niveau. Cela ne l’empêche pas d’avoir toujours la cote en Angleterre et en Italie. Son Euro réussi devrait lui ouvrir la porte d’un gros transfert.