RMC Sport

Euro 2016 : Gareth Bale, l’espoir d’un peuple

Gareth Bale, la star de l'équipe du pays de Galles

Gareth Bale, la star de l'équipe du pays de Galles - AFP

Star de sa sélection, Gareth Bale a porté le pays de Galles vers la première participation à l’Euro de son histoire. Meilleur buteur de sa sélection en qualifications, l’ailier du Real Madrid espère maintenant faire briller les siens en France. Objectif ? Sortir du premier tour.

Il y a des équipes dont la force collective réduit l’influence des individualités. Des groupes pétris de talents à toutes les lignes et où l’éclair peut arriver de partout. Il y a aussi les équipes dépendantes de leur(s) star(s). Le pays de Galles rentre dans la seconde catégorie. Si Aaron Ramsey offre plus qu’un complément, c’est bien sur les épaules de Gareth Bale, 26 ans, que repose le destin de la sélection galloise. Meilleur buteur de sa sélection en éliminatoires (7 réalisations plus 2 passes décisives), l’ailier supersonique du Real Madrid a porté les siens au deuxième tournoi international de l’histoire footballistique du pays, le premier depuis le Mondial 1958.

« Je suis très fier de cela, avouera le quintuple joueur gallois de l’année en titre dans un entretien au site WalesOnline. Nous sommes fiers de représenter notre pays de cette façon. J’espère que nous pourrons avoir un vrai impact lors de la compétition. » Au four et moulin pour ses couleurs, Bale n’aura raté que… trois minutes de jeu sur l’ensemble des qualifications. Et encore, c’est parce qu’il avait été victime d’une crampe. Désormais, son regard se tourne vers la France. Où le Madrilène aimerait voir les Gallois imiter le Danemark ou la Grèce, vainqueurs surprise de l’Euro en 1992 et 2004.

« Sortir du premier tour »

« On doit aller là-bas avec cette ambition, clame celui qui a coûté 91 millions d’euros au Real. J’ai entendu Thierry Henry parler de ça et on y croit. On sait qu’on concède peu de buts et qu’on peut marquer contre n’importe qui donc il n’y a aucune raison qu’on ne puisse pas le faire. On aura besoin d’un peu de chance mais on va venir pour tenter d’en surprendre quelques-uns. On veut se tester contre les meilleurs et peu importe qui sera en face, on fera en sorte de les contrarier. Les grandes nations auront la pression contre nous, pas l’inverse. Ils s’attendent à nous battre mais on est confiant dans nos possibilités de battre n’importe qui si on est en forme. Si on se concentre bien, je suis certain qu’on rendra nos supporters fiers. On veut bien faire et sortir du premier tour. D’habitude, je suis en vacances à cette période. Mais je préfère jouer une grande compétition. C’est ce que j’ai toujours voulu. » L’occasion se présente enfin en 2016. Reste à savoir si Bale, plutôt en méforme avec le Real depuis l’été dernier, se présentera en France au top de son jeu. Le destin gallois à l’Euro en dépend.

>> Toutes les stars attendues de l'Euro 2016

>> Real Madrid : Bale, la stat qui fait mal

>> Euro 2016 : Thierry Henry pousse le pays de galles à y croire