RMC Sport

Euro 2016: La Belgique et l’Italie se replacent, les Pays-Bas au bord du précipice

Wesley Sneijder

Wesley Sneijder - AFP

Victorieuse dans la douleur de Malte (1-0), l’Italie s’est emparée de la première place du groupe H, au bénéfice du match nul entre la Croatie et l’Azerbaïdjan (0-0). La Belgique a dominé la Bosnie (3-1) et reste au contact du pays de Galles (groupe B). Rien ne va plus en revanche pour les Pays-Bas, battus par l’Islande (1-0), plus qu’à un souffle du premier Euro de son histoire (groupe A).

Changer de sélectionneur ne résout pas toujours tout. Surtout lorsque le vent de renouveau qu’il est censé apporter vaut à peine mieux qu’un murmure. Successeur de Guus Hiddink, poussé vers la sortie fin juin, Danny Blind avait pour mission de relever des Oranje pas vraiment mûrs et de plus en plus bons à un été 2016 sans Euro. La tâche était ardue : elle est devenue presque impossible à accomplir pour les Bataves, battus à dix contre neuf en terre islandaise. Non seulement les Pays-Bas se sont inclinés chez le leader de leur poule (1-0, groupe A), rapprochant ainsi ce dernier un peu plus d’une participation historique à un championnat d’Europe, mais ils ont surtout creusé leur écart avec le duo de tête.

Huit points désormais séparent l’Islande des Pays-Bas, six de la République Tchèque, vainqueur du Kazakhstan (2-1) et il faudrait un miracle pour voir, à trois journées de la fin, les Scandinaves arracher in extremis une des deux places qualificatives. D’autant que dimanche l’Islande recevra la lanterne rouge kazakhe – on a vu pire pour composter un billet - et que les Oranje devront surtout défendre leur troisième place, synonyme de barrage, lors de leur déplacement en Turquie, tenue en respect par la Lettonie (1-1) et quatrième à une seule longueur des Bataves.

Graziano Pellè
Graziano Pellè © AFP

Service minimum pour l’Italie

Tandis que les Pays-Bas vont vivre en apnée jusqu’à dimanche, voire un peu plus, l’Italie, elle, respire à nouveau. Mais que ce fut dur pour la bande à Marco Verratti, titulaire dans l’entrejeu aux côtés d’Andrea Pirlo, pour l’emporter face à une vaillante équipe de Malte (1-0). La délivrance pour la Squadra Azzurra ne sera venue qu’à la 69e minute, sur un but de Pellè. Un résultat étriqué mais qui fait le bonheur des hommes d’Antonio Conte : les voilà leaders du groupe H, grâce au match nul concédé par la Croatie devant l’Azerbaïdjan (0-0).

Un point seulement sépare l’Italie de la sélection au damier… et un point sépare aussi cette dernière de la Norvège, troisième et victorieuse en Bulgarie (1-0). Ce qui promet un choc au sommet puisque Norvégiens et Croates en découdront dimanche soir tandis que la Squadra Azzurra recevra la Bulgarie.

Eden Hazard
Eden Hazard © AFP

Les Belges se sont bien repris

Hazard, De Bruyne, Lukaku, Witsel, Kompany : avec une telle addition de talents, on attend toujours plus des Belges, flamboyants contre les Bleus en juin dernier (4-3) et décevants quelques jours plus tard face au Pays de Galles (0-1). Destitués de la première place du groupe B, les Diables Rouges n’avaient pas intérêt à s’endormir, notamment avec une équipe d’Israël de plus en plus menaçante (victoire 4-0 sur Andorre) dans son dos.

Les hommes de Marc Wilmots n’ont pas toujours été flamboyants mais ils ont tous de même nettement dominés la Bosnie, alors qu’ils avaient concédé l’ouverture du score (Dzeko, 15e), grâce à Fellaini (23e), De Bruyne (44e) et Hazard sur penalty (78e). En déplacement à Chypre dimanche, les voilà toujours en chasse du pays de Galles (vainqueur 1-0 en terre chypriote grâce à Gareth Bale), qui recevra Israël le même jour.

dossier :

Euro 2016