RMC Sport

Euro 2016 : un match de folie, Ronaldo en sauveur... ce qu'il faut retenir d'Hongrie-Portugal

Ronaldo

Ronaldo - AFP

La Hongrie et le Portugal ont offert un match spectaculaire et prolifique ce mercredi pour la dernière journée du groupe F de l’Euro 2016 (3-3). Avec ce match nul, Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers terminent troisièmes et se qualifient en huitièmes à la différence de buts, puisque l’Islande a battu l’Autriche dans le même temps (2-1).

Le top : Cristiano Ronaldo assume

Par trois fois, le Portugal s’est retrouvé éliminé de l’Euro 2016 lorsque la Hongrie a pris les devants. Par trois fois, Cristiano Ronaldo a pris ses responsabilités pour maintenir sous équipe à flots sous la tempête. Une première passe décisive pour Nani avant le repos (1-1, 41e), puis un doublé en seconde période d’abord d’une madjer magnifique (2-2, 50e) puis d’un coup de tête imparable (3-3, 62e). « CR7 » s’est bien rattrapé de son penalty manqué face à l’Autriche (0-0). Et il a prouvé que le Portugal pouvait compter sur lui dans les moments plus délicats.

A lire aussi >> Tous les buts de l'incroyable Hongrie-Portugal

A lire aussi >> Règlement des qualifs : on a vérifié avec un pro...et on ne pouvait pas faire plus simple

Le flop : des défenses passoires

Autant le dire franchement : les défenses ont été faibles, mais on ne va pas s’en plaindre pour la qualité du spectacle ! Celle du Portugal a plutôt joué de malchance en encaissant trois frappes lointaines. Une reprise de demi-volée de Gera entre les jambes de Carvalho (1-0, 19e), puis deux tentatives déviées du capitaine Dzsudzsak (47e et 55e). En revanche, celle de la Hongrie a offert des boulevards, et s’est surtout montrée trop laxiste dans sa propre surface. Face à tant de qualités techniques, cela ne pardonne pas. Mais les Hongrois terminent tout de même en tête du groupe F, un véritable exploit.

Le fait de match : le poteau d’Elek

Le Portugal a retenu son souffle jusqu’au bout. Car un petit but de plus concédé l’éliminait de la compétition. A 3-3, la réussite a enfin tourné en faveur de Rui Patrico. Après trois frappes lointaines encaissées, le gardien portugais a suivi avec soulagement la tentative d’Elek s’écraser sur son poteau droit près de sa lucarne. Sans doute le tournant de la rencontre.

L’ambiance :

Pendant un bon moment, les supporters hongrois n’ont pas hésité à chambrer leurs homologues portugais par des « Olé » sur les temps de possession de leur équipe. Mais la communauté portugaise venue en nombre au Parc OL a vite inversé la tendance, puisque la course-poursuite et le match nul ont permis à la Seleççao de célébrer la qualification et de pousser un grand ouf de soulagement.

L’info pour briller en ville : double record pour Ronaldo

Avec 17 matchs joués, Cristiano Ronaldo est devenu le joueur le plus utilisé de l’histoire de l’Euro. Il devance désormais Lilian Thuram et Edwin Van Der Sar (16). Un premier record établi au coup d’envoi, et un deuxième battu en cours de jeu : « CR7 » est devenu le premier à inscrire au moins un but dans quatre Euro différents. Il totalise désormais huit réalisations en phases finales.

A lire aussi >> Les Italiens pestent contre le tableau après avoir hérité de l'Espagne en 8es de finale

Le tweet du match : comme le dit PG Ntep...

D.W