RMC Sport

Euro 2021: Bonucci plaisante sur la simulation d'Immobile

Critiqué pour sa maladresse face au but et sa grossière simulation face à la Belgique en quart de l'Euro 2021, l'Italien Ciro Immobile a été défendu par son sélectionneur Roberto Mancini et son coéquipier Leonardo Bonucci.

L’Euro 2021 de Ciro Immobile est un long paradoxe. Buteur attitré et titulaire de l’Italie, fort de ses 25 buts avec la Lazio Rome cette saison, il est un artisan du joli parcours de son pays, qui affronte l’Espagne en demi-finales, ce mardi (21h). Pourtant, il peine à trouver le chemin des filets depuis la fin de la phase des poules. Face à la Belgique (2-1), malgré la victoire, l’attaquant s’est surtout fait remarquer pour sa longue simulation sur le but de Nicolo Barella. Pas de quoi altérer la confiance de ses coéquipiers et son staff.

Son sélectionneur, Roberto Mancini, est entre autres monté au front pour faire taire les critiques. "C’est l’un de ceux qui a marqué le plus de buts ces dernières années", a-t-il souligné, rappelant notamment qu’Immobile a remporté le Soulier d’or (qui revient au meilleur buteur des grands championnats européens) en 2019-2020, en inscrivant 36 buts avec la Lazio. "Dans un Euro ou un Mondial, il arrive souvent que ce soit celui qui est le plus critiqué qui trouve la solution dans le match ou dans le tournoi. On est assez tranquilles."

>> Euro 2021: les infos en direct

"Un but fait passer toutes les douleurs"

En conférence de presse, lundi, Leonardo Bonucci est lui aussi venu le défendre, après cet épisode digne d’une 'commedia dell’arte'. "Il a senti qu’il a été touché, mais la joie d’un but fait passer toutes les douleurs", a souri le défenseur de la Squadra Azzura. Immobile avait pourtant été sévèrement critiqué, notamment par Alan Shearer, qui avait qualifié son comportement de "pathétiquement embarrassant", ou Michael Ballack.

"Ciro est une belle personne, c’est un joueur correct, a ajouté Bonucci. Sur le terrain, certaines choses arrivent. On en a aussi ri entre nous, on s’est moqué de lui." Pour Immobile, l’heure n’est plus aux rires mais à la concentration avant l’une des soirées les plus décisives de sa carrière face à l’Espagne. Une sélection qu’il connaît bien, puisque c’est contre elle qu’il a fait ses débuts sous le maillot italien, en 2014… Sans marquer.

Corentin Parbaud Journaliste RMC Sport