RMC Sport

France-Suisse : Xhaka a senti un déclic à 3-1 pour les Bleus

Granit Xhaka, capitaine de la Suisse, confie avoir voulu appuyer quand les Bleus menaient 3-1 et s’estimaient peut-être déjà qualifiés pour les quarts de finale de l’Euro. La Suisse est revenue et s’est imposée.

Il n’a pas marqué mais Granit Xhaka a été élu homme du match de l’incroyable France-Suisse (3-3, 4 tab 5), lundi en huitièmes de finale de l’Euro 2021. Une récompense pour le capitaine suisse qui a porté ses troupes à la révolte quand elles semblaient proches du renoncement en fin de match. Après avoir mené 1-0 et manqué une balle de 2-0 sur penalty, la Nati s’est retrouvée menée 3-1 à dix minutes de la fin du match. Et c’est justement à ce moment que le joueur d’Arsenal a senti qu’un déclic était possible.

"Je me dis que peut-être à 3-1 la France pensait que c'était terminé"

"On écrit une page d'histoire aujourd'hui, chaque Suisse, peu importe où il vit, peut être fier, a-t-il confié à l’issue du match. Jusqu'au penalty, on a joué une première mi-temps quasiment parfaite. A la 65e ou 68e, j'ai regardé le chrono, sur un corner contre nous, j'ai dit à Yann (Sommer, le gardien): ‘Il faut qu'on se réveille, tu dois aussi réveiller les défenseurs devant toi’. Je me dis que peut-être à 3-1 la France pensait que c'était terminé, je ne parle pas d'arrogance, mais je savais que si on marquait le 3-2..."

>> Suivez toutes les infos de l'Euro EN DIRECT

"Après le penalty manqué, les buts encaissés ont été un coup dur à avaler, mais on s'est remis après le 3-1, on est revenu contre une équipe de France qui a probablement le top 5 des meilleurs joueurs du monde, a-t-il poursuivi. C'est difficile de trouver les mots, je peux seulement dire merci à toute cette équipe et être reconnaissant envers le coach (Vladimir Petkovic, ndlr) qui a amélioré l'équipe à chaque tournoi."

Haris Seferovic (91e), puis Mario Gavranovic (90e) ont arraché la prolongation dans les dernières secondes avant que Yann Sommer ne détourne la tentative de Kylian Mbappé sur le dernier tir au but. La Suisse disputera son premier quart de finale d’une grande compétition depuis le Mondial 1954, vendredi face à l’Espagne, vendredi (18h).

NC