RMC Sport

Hongrie-France: "Petit résultat, grosse frustration", le débrief de Daniel Riolo

Daniel Riolo

Daniel Riolo - RMC Sport

La France a fait match nul 1-1 face à la Hongrie lors du deuxième match de l'Euro 2021. Une prestation pas franchement emballante.

Favoris avant l’Euro, les Bleus avaient encore plus marqué les esprits après la victoire en Allemagne. J’ai lu un edito dans la Gazzetta dello Sport qui était tellement admiratif de l’Equipe de France que ça donnait l’impression que l’Euro pouvait déjà s’arrêter.

A vrai dire, partout en Europe, en France, les opinions allaient dans le même sens. Ces Bleus ont acquis un statut "d’incritiquables"! Le jeu? Il ne fait plus débat. Qui va encore oser? Même moi, je me suis mis en veilleuse. C’est à peine si j’ai pu glisser que l’équipe de cette année était selon moi la même qu’en 2018. Et si j’ai dit que ne je voyais pas ce que Benzema avait apporté, j’ai pas trop voulu le répéter. Une Coupe du monde, ça fait fermer des bouches. Déjà l’Euro 2016 avait montré que dans le foot des nations, les "Risultatisti", comme on dit en Italie, indiquaient la tendance. 

A force de voir les Bleus invincibles, on s’est tous fait à ce style. A tel point que beaucoup ont même vu la France dominer contre l’Allemagne. Le succès rend aveugle visiblement. 

"Avec de tels joueurs, Deschamps devrait proposer plus"

Alors attention la France n’a pas perdu. Elle a fait un mauvais match nul dans un match qu’on voyait tous facile certes, mais elle est quand même quasiment qualifiée et tout reste possible dans la quête du succès annoncé.

Le problème est ailleurs. Et c’est toujours le même. Quand seul le résultat compte, quand il n’est pas là, la frustration est immense. On peut adorer le mardi et détester le samedi. On observe et on est obligé de constater qu’avec de tels joueurs, Deschamps devrait proposer plus! Comme Fernando Santos au Portugal, comme Southgate avec l’Angleterre. La gloire ou le gâchis.

Bousculés par la Hongrie, les Bleus ne sont pas passés loin d’une grosse tarte. Griezmann a encore joué défenseur pendant une mi-temps. Rabiot s’est noyé quand ça allait trop vite. Pavard est passé au travers. Et Benzema? Je le vois sous pression. Il a tout vu, tout gagné avec le Real, mais en Bleu ça ne va toujours pas. Evidemment le débat autour de sa présence va se poser. Dans ce style de jeu, au sein d’une équipe qui ne joue pas, Giroud est peut-être plus utile. Ça peut sembler dingue de penser ça, mais doit on s’empêcher de le penser ? Benzema est gâché en équipe de France, pour moi, c’est clair ! Dans un autre registre, Kanté aussi.

Il ne s’agit pas de dramatiser la situation et je répète que tout est encore possible. Les Bleus sont meilleurs face aux gros quand leur style attentiste et solide s’exprime à merveille. Il faut juste garder à l’esprit que quand on ne poursuit rien d’autre que le résultat, on est aimé que pour ça. Le même raisonnement vaut pour le Portugal où Santos ne fait rien d’autre que réagir. 

Quand l’émotion ne vient que du score final, le retour de bâton peut être violent. Les Bleus sont encore loin du désamour et le crédit est encore immense. Deschamps assume tout et comme d’habitude, il nous présentera l’addition à la fin. Après si d’ici là, on peut bien manger une ou deux fois, on n’est pas contre.

Daniel Riolo Journaliste RMC Sport