RMC Sport

Ligue Europa: les stats extrêmement frustrantes de l'OM cette saison

Troisième de son groupe de Ligue Europa après quatre matchs nuls, mais toujours dans la course à la qualification pour les huitièmes, l'OM reste une équipe séduisante et enthousiaste, capable d'emballer les rencontres à défaut d'être efficace. Les chiffres le montrent.

Des regrets, encore une fois. La sensation de livrer une prestation intéressante dans le contenu, de pouvoir enfin tenir une première victoire, mais au final ce petit goût amer en bouche. Celui qui domine après chaque soirée européenne de l'OM depuis le début de la saison. Après quatre journées, et autant de nuls, l'équipe de Jorge Sampaoli peut toujours espérer se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue Europa. Si décrocher la première place s'annonce compliqué, terminer deuxième et ainsi jouer les barrages contre une équipe reversée de la Ligue des champions reste possible. Il faudra pour cela en finir avec cette frustration qui accompagne Marseille sur la scène européenne.

Une possession trop stérile ?

"La justice dans le football n'existe pas vraiment. On a été à la hauteur pendant ces quatre matchs, avec du courage et de la personnalité. Avec cette conviction, on a encore des chances de qualification. On doit continuer de la même manière", a insisté Jorge Sampaoli jeudi soir après avoir vu ses joueurs ouvrir le score contre la Lazio au Vélodrome, avant d'être menés 2-1 et de finalement sauver un point grâce à Dimitri Payet (2-2). Un résultat qui laisse Marseille à la troisième place (quatre points de retard sur Galatasaray et un sur la Lazio), avec l'impression que l'équilibre de cette formation reste fragile. Avec à la fois beaucoup d'envie et de prises de risque pour faire mal à l'adversaire. Et dans le même temps une certaine naïveté, des erreurs qu'il faut vite gommer pour espérer passer un cap.

Les statistiques disent tout de cette frustration. Lors de ses quatre matchs de Ligue Europa, l'OM a su à chaque fois confisquer le ballon. Avec par exemple 70% de possession sur le terrain du Lokomotiv Moscou (1-1) et 65% face à Galatasaray (0-0). Même face à la Lazio de Maurizio Sarri, sixième de Serie A, la maîtrise du jeu a plutôt été marseillaise: 55% de possession à l'aller (0-0), 63% au retour (2-2). L'ancien coach de Chelsea a lui-même reconnu que l'OM était "l'adversaire le plus difficile à affronter dans ce groupe". Tout en ajoutant: "Mais au classement, c'est Galatasaray qui est devant. Dans un championnat court, ces points seront utiles. Sur un championnat plus long, je pense que l'OM serait l'adversaire le plus dangereux." Les chiffres lui donnent raison.

Un manque flagrant d'efficacité

Généreux, portés par cet enthousiasme cher à leur entraîneur, les Marseillais tentent beaucoup. Au point de totaliser 21 tirs jeudi soir. Contre 5 pour la Lazio. A Moscou le 16 septembre, l'OM avait bouclé le match avec 19 tirs tentés (5 pour le Lokomotiv). Face à Galatasaray au Vélodrome le 30 septembre, la feuille de stats donnait 11 tirs à 6 en faveur des locaux. A Rome le 21 octobre, Cengiz Ünder et sa bande avait tenté 14 fois leur chance (10 tirs pour la Lazio). Toujours cette terrible frustration. Mais Sampaoli sait dans quel domaine ses joueurs doivent progresser : l'efficacité. Car s'ils terminent leurs matchs avec bien plus de tirs que les équipes qu'ils affrontent, ils rencontrent de sérieux problèmes au moment de cadrer : seulement 2 tirs cadrés contre Galatasaray, 3 face à la Lazio à l'aller et 4 au retour. Un bilan loin d'être suffisant à ce niveau, surtout quand on se procure autant d'occasions. Surtout quand on sait être aussi séduisant par séquences. Attaquer énormément pour finalement marquer assez peu, voilà le problème de l'OM.

Il est vrai que la réussite fuit parfois les Olympiens comme sur cette ultime tentative de Payet venue s'échoue sur la barre de Thomas Strakosha jeudi. Mais il manque pour le moment d'un esprit tueur à ces Marseillais, celui que peut (et doit) apporter Arkadiusz Milik, qui semble aller de mieux en mieux depuis son retour de blessure. L'OM aura bien besoin d'un numéro neuf à son meilleur niveau pour aller chercher la qualification. Avec idéalement une victoire dès la prochaine journée à Istanbul, le 25 novembre, face au leader de son groupe.

>> La Ligue Europa est à suivre sur RMC Sport, cliquez ici pour vous abonner à nos offres

https://twitter.com/rodolpheryo Rodolphe Ryo Journaliste RMC Sport