RMC Sport

FC Barcelone: "je n'avais pas l'intention de lui manquer de respect", Piqué se défend après les insultes

Gerard Piqué aurait du jouer mardi son dernier match avec le FC Barcelone à Osasuna (1-2). Expulsé pour avoir insulté l'arbitre alors qu'il était sur le banc, Gerard Piqué a tenu à se défendre, en invoquant un quiproquo.

"Je n'ai chié sur la mère de personne", s'est défendu Pique ce mercredi dans une interview sur le Twitch de Ibai Llanos (Des propos relayés par Mundo Deportivo). Expulsé alors qu'il était sur le banc à la mi-temps du match entre Osasuna et le Barça, Gerard Piqué a été accusé par l'arbitre d'un comportement inapproprié. Il a d'abord, selon le rapport, violemment apostrophé l’arbitre de la rencontre Gil Manzano, qu’il a même poursuivi jusque dans le tunnel des vestiaires. C’est là qu’il a écopé d’un carton rouge.

"Je chie sur ta p*te de mère"

AS s’est procuré le rapport du match dans lequel sont consignés des propos injurieux tenus par le défenseur espagnol en direction de l’arbitre, tels que: "Tu es l'arbitre qui nous a le plus niq*er."

"Une fois l'expulsion de ce joueur communiquée au délégué du Club, il a continué à répéter les mêmes expressions décrites dans la rubrique Expulsions, devant être conduit dans son vestiaire par le personnel de son club, tout en s'adressant à moi dans les termes suivants: ‘c'est une putain de honte, je chie sur ta p*te de mère!’."

Le joueur livre une toute autre version

"A la mi-temps, après l'arbitrage, qui a été très mauvais pour nous, je vais parler à l'arbitre, raconte le jeune retraité. Juste pour lui avoir dit qu'il nous donne toujours un mauvais résultat, il me montre du doigt et dit à Carlos Naval, notre délégué, que je suis expulsé. Je suis surpris qu'il m'ait exclu pour ça."

Concernant les insultes qu'il est accusé d'avoir proféré, il nie en bloc, et invoque un motif pour le moins surprenant. "Je vais dans le vestiaire et le vestiaire de l'arbitre est juste à côté. Il y a un joueur qui dit dans le vestiaire : 'je chie sur sa p*te de mère'. L'arbitre l'a entendu et me l'a attribué", a regretté la légende du FC Barcelone. Pour clore le dossier, il n'a pas manqué d'en remettre une couche sur l'arbitre du match, Gil Manzano: "en Premier League, vous avez le droit de parler. Ici vous ne pouvez pas. Les arbitres ne veulent pas parler. Ils n'ont aucune empathie. Je n'avais pas l'intention de lui manquer de respect". Pas sûr que Gerard Piqué et Gil Manzano partageront un jour une belle amitié en dehors des terrains de football.

P.B