RMC Sport

Coupe du monde 2019: le patron des arbitres "très satisfait" du VAR

Au cours d’une conférence de presse articulée autour de l’utilisation du VAR pendant la Coupe du monde féminine de football, Pierluigi Collina, président de la commission des arbitres de la Fifa, a vanté les mérites de la technologie, chiffres à l’appui.

Voilà qui devrait donner du grain à moudre aux animateurs des débats autour de la place de la vidéo dans le football. Pierluigi Collina a tenu mercredi une conférence de presse improvisée pour faire un premier bilan de l’utilisation du VAR à l’aube des quarts de finale de la Coupe du monde féminine de football. Le président de la commission des arbitres de la Fifa a clarifié certains points sur le périmètre d’intervention de la technologie et a pris le temps de s’arrêter sur des paramètres très précis, tout en mettant à disposition des journalistes une batterie de statistiques de nature à nourrir la réflexion autour de ce sujet.

98% de réussite pour le VAR

Ainsi, depuis le coup d’envoi de la compétition, 441 vérifications (10.02 par match) ont été effectuées en 44 match, parfois pour des éléments insignifiants, marginaux, sans que l’arbitre soit systématiquement informée de celles-ci, c’est logique. La principale statistique à retenir est la suivante: 98,1% des consultations de la vidéo par l’arbitre de champ, sur recommandation de l’assistance vidéo, ont donné lieu à une prise de bonne décision. Pierluigi Collina s’en est félicité. Tout comme il a manifesté une certaine incompréhension devant le tollé général suscité par quelques interventions jugées litigieuses, ça et là, depuis de la compétition.

Beaucoup de polémiques

Balayées par l’Angleterre (3-0) en huitièmes de finale de la Coupe du monde, les Camerounaises ont choqué par leur comportement sur le terrain, où elles ont vivement contesté des décisions qu’elles estimaient injustes. L’intervention du VAR a pourtant permis à l’arbitre d’appliquer la règle. "C’est difficile de trouver une raison lorsqu’il y a une réaction si dure alors que la décision finale est bonne, a commenté Pierluigi Collina alors qu’il mentionnait un certain nombre d’incidents de ce type. Peut-être aurions-nous dû clarifier certains aspects. Mais en termes de décisions prises sur le terrain, comparé à la Russie (la Coupe du monde 2018, NDLR), je ne vois pas la différence."

"Les sceptiques ont changé d'avis"

Malgré les nombreuses polémiques, l’augmentation réelle du nombre de penalties (24 sifflés en 2015, 23 déjà en 2019, avant les huit derniers matches), qu’il a lui même reconnu, et les arrêts de jeu à rallonge, Collina est "très satisfait de la façon dans le VAR fonctionne". "Ceux qui étaient sceptiques avant, ils ont changé d’avis, avance l’ancien arbitre. Nombre d’entre eux disaient: 'ça va être un désastre, ça va tuer le rythme du match', mais franchement, il n’y a pas eu de discussion. Je pense que c’est positif. Le résultat est juste. Après, vous pouvez avoir des débats sur l’interprétation, mais cela fait partie intégrante du football." Circulez, y a rien à voir selon la Fifa!

QM avec TH et SG