RMC Sport

Le Graët critique durement le VAR et son "cinéma permanent"

Dans le cadre d’un entretien accordé à RMC Sport, Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football (FFF), a sévèrement jugé le VAR qui, selon lui, ne fonctionne pas en l’état. Et ne rend pas service, ni à l’arbitre, ni au jeu.

Il est régulièrement au centre des débats depuis le coup d’envoi de la Coupe du monde féminine de football. Et alimente l’argumentaire de ses détracteurs. Le VAR rouvre, à chacune de ses apparitions, le débat sur la place de la vidéo dans le football. S’il ravit les partisans de l’innovation technologique au service du sport de haut niveau, il agace le camp d’en face, dans lequel se situe Noël Le Graët, président de la Fédération française de football (FFF). Interrogé par RMC Sport, le Breton critique le rôle prépondérant joué par l’assistance vidéo. 

L’image est brouillée

"Le VAR doit rendre service à l’arbitre, a-t-il expliqué. Là, j’ai souvent eu l’impression que le VAR dirigeait le match. Et si on arrive à cela, ça ne m’intéresse pas. Ce n’est pas la bonne solution. Je comprends quand il s’agit de fautes flagrantes. Mais si l’arbitre ne reste pas maître du jeu, je trouve que c’est dommage. L’arbitre doit interroger le VAR, mais qu’il intervienne à tout bout de champ, ça ne me convient pas. Quand je vois sept ou neuf minutes d’arrêts de jeu, il y a un truc qui ne colle pas. Les décisions sont beaucoup trop longues. Le VAR, il lui arrive de s’occuper de ce qui ne le regarde pas."

Du cinéma au spectacle permanent

Noël Le Graët s’entretient très régulièrement à ce sujet avec Pascal Garibian, directeur technique de l’arbitrage à la FFF. Le président de la Fédération envisage d’ailleurs de proposer des améliorations, comme une réduction du temps de consultation, qui ne devrait pas dépasser les deux minutes d’arrêt de jeu, selon lui. 

"L’arbitre doit être sûr de lui, mais pour moi c’est l’arbitre de champ. Lorsqu’il y a un hors-jeu flagrant, le VAR peut consulter et lui dire oui ou non, mais ce cinéma permanent (il mime le geste de l’arbitre), à regarder l’écran, pour prendre, parfois, la même décision, ça prend six, sept minutes... ça ne colle pas. Deux minutes d’arrêt de jeu, c’est très bien, c’est un spectacle permanent. Le VAR, ce devrait être un progrès, ça doit protéger les arbitres, servir à aider mais on a l’impression que ceux qui sont présents à la Coupe du monde dominent l’arbitre."

QM avec MB et CF