RMC Sport

Equipe de France: Diacre réagit à l'affaire Hamraoui et parle de joueuses "affectées" au PSG

Corinne Diacre, sélectionneure de l’équipe de France féminine, n’a pas souhaité s’étendre sur l’absence de la liste de Kheira Hamraoui et Aminata Diallo, deux semaines après l’agression de la première. Mais elle reconnaît que les joueuses du PSG sont "affectées".

Le sujet était inévitable. Corinne Diacre a répondu, ce jeudi, aux questions sur l’agression subie par Kheira Hamraoui il y a deux semaines. La joueuse du PSG et sa coéquipière Aminata Diallo, présente au moment des faits et même placée en garde à vue avant d’être libérée sans qu’aucune charge ne soit retenue contre elle, sont absentes de la liste de l’équipe de France pour les matchs de qualifications à la Coupe du monde 2023 contre le Kazakhstan, le 26 novembre (21h10 à Vannes), puis le pays de Galles, le 30 (21h10 à Guingamp).

"J’ai lu comme vous, dans la presse, ce que Kheira avait subi, a confié la sélectionneure à la presse lors de l’annonce de cette liste. C’est un traumatisme non seulement physique mais aussi psychologique. Je n’ai pas d’autre commentaire à faire puisque je ne connais pas les dessous de l’affaire et il y a une enquête en cours. On va laisser faire la justice et j’espère simplement que le fonds de l’histoire va sortir vite pour que les deux joueuses concernées mais aussi tout le club du PSG - aussi très affecté - puissent aller de l’avant."

Elle refuse de dire si elle a contacté les joueuses

La technicienne a refusé de révéler si elle avait contacté les deux joueuses, qui s’entraînent actuellement chacune de leur côté. "C’est la seule réponse que j’apporterai sur ce dossier, a-t-elle balayé. Je pense qu’on en a déjà beaucoup trop parlé. Tout le monde cherche à avoir des explications et je n’ai pas de commentaires supplémentaires à faire puisque je ne connais pas le fonds de l’histoire, si ce n’est ce que je peux lire dans la presse. Tout n’est pas toujours très juste. Je vais m’abstenir de porter des commentaires ou des jugements sur cette histoire."

>> La conférence de presse intégrale de Corinne Diacre

Elle reconnait en revanche que cette sélection arrive au bout moment pour les autres joueuses parisiennes, pour sortir du climat pesant au sein de leur club. "Affectées, elles le sont, reconnaît Diacre. Je sais aussi qu’elles sont très contentes de faire une pause club et de venir en équipe de France. Pour avoir échangé avec certaines, l’équipe de France vient à point nommé pour changer la routine de ce qu’elles vivent actuellement."

Elle conclut enfin en regrettant cet intérêt soudain pour le football féminin "pas pour les bonnes raisons". "A quelques mois d’un championnat d’Europe, ce serait mieux qu’on s’intéresse aux bonnes performances de l’équipe de France et aux très performances individuelles de chaque joueuse sélectionnée dans leur club", a-t-elle déclaré.

NC avec AR