RMC Sport

Fifa: cinq mois de crise judiciaire

-

- - -

Depuis l’arrestation de 14 personnes liées à la Fifa le 27 mai 2015, les affaires n’en fissent plus d’éclater, jusqu’à l’engagement d’une procédure pénale contre Sepp Blatter pour « gestion déloyale et abus de confiance ». Retour sur les dates-clés de ces cinq mois de crise.

27 mai 2015

A la demande de la justice américaine, les autorités suisses arrêtent plusieurs officiels de la Fifa dans un luxueux hôtel à Zurich deux jours avant l’élection présidentielle. Au total, 14 personnes (dont 9 membres ou anciens membres de la Fifa) sont mises en cause pour l’organisation d’un système de corruption établi depuis 14 ans. L'acte d'accusation américain parle de quelque 150 millions de dollars (132 millions d'euros) de pots-de-vin et de rétro-commissions, depuis les années 1990. Parmi les dirigeants arrêtés, figurent Jeffrey Webb (Iles Caïman) et Eugenio Figueredo (Uruguay), deux membres du comité exécutif de la Fifa.

La justice suisse fait également procéder à des perquisitions au siège de la Fifa, à Zurich, dans une procédure distincte, ouverte contre X pour soupçons de « blanchiment d'argent et gestion déloyale » autour de l'attribution des Mondiaux 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar.

29 mai 2015

Joseph Blatter, président de la Fifa depuis 1998, est réélu pour un 5e mandat de quatre ans. Après avoir récolté 133 voix au premier tour, il profite du retrait de son seul adversaire le Prince Ali (73 voix au 1er tour) pour remporter l’élection. Le même jour, Aaron Davidson, premier des 14 inculpés, est transféré au tribunal de Brooklyn où il plaide non coupable.

2 juin 2015

Trois jours après sa réélection, Sepp Blatter annonce son intention de démissionner. Il appelle à l'élection d'un nouveau président lors d'un congrès extraordinaire électif, prévu le 26 février 2016.

17 septembre 2015

La Fifa exclut le Français Jérôme Valcke, secrétaire général de l’instance, après des accusations sur la vente au marché noir de billets pour la Coupe du monde 2014 au Brésil.

25 septembre 2015

Le ministère public suisse annonce l’ouverture d’une procédure pénale contre Sepp Blatter, qu’elle soupçonne de « gestion déloyale et abus de confiance ». Le Suisse est suspecté d’avoir signé « un contrat défavorable à la Fifa avec l’Union caribéenne de football ». Il est aussi reproché à Blatter « un paiement déloyal de 2 millions de francs suisses (1,83 million d’euros) en faveur de Michal Platini au préjudice de la Fifa ».