RMC Sport

Guardiola-Mourinho, comme on se retrouve…

Guardiola et Mourinho

Guardiola et Mourinho - -

Pep Guardiola et José Mourinho s’affrontent ce vendredi à Prague, à l’occasion de la Supercoupe d’Europe entre le Bayern et Chelsea (20h45). Et curieusement, c’est dans un climat apaisé que les anciens rivaux se retrouvent.

« Si c’est pour parler du Real et du Barça, je m’en vais ». En conférence de presse, à la veille de la rencontre, José Mourinho a soigneusement évité les questions concernant ses retrouvailles avec Pep Guardiola. Difficile pourtant de ne pas voir dans cette Supercoupe d’Europe, aussi belle soit l’affiche, le théâtre d’un nouveau duel entre les deux techniciens. Eux qui ont magistralement rivalisé durant trois ans, sur et en dehors du terrain, entre 2010 et 2013. Eux qui, en 15 oppositions dont 11 clasicos, ont sans doute échangé plus de piques que Lionel Messi et Cristiano Ronaldo n’ont marqué de buts.

Mais le décor a changé, et les néo-Munichois et Londonien semblent décidés à repartir d’un autre pied. N’hésitant pas, on en avait presque perdu l’habitude, à s’effacer derrière les prestigieuses couleurs qu’ils défendent désormais. Guardiola, en plein chantier avec sa nouvelle équipe, se concentre sur ce trophée, l’un des rares à n’avoir jamais garni l’armoire bavaroise. Quant au Special One, il entend bien marquer le début de son nouveau règne par un titre, et faire oublier dans le même temps la déroute des Blues de l’an passé dans cet exercice (défaite 1-4 contre l’Atletico Madrid).

Les compteurs à zéro

Leur duel, psychologique à l’extrême pendant la période espagnole, se cantonnera ce vendredi aux limites du terrain. Appréciable, tant l’atmosphère qui a notamment entouré l’orgie de Clasicos du printemps 2011 (4 en 18 jours) était devenue irrespirable, allant même jusqu’à polluer cette affiche supposée être spectaculaire comme aucune autre.

Ce soir, les vieilles statistiques (7 victoires, 5 nuls, 3 défaites pour l’Espagnol face au Mou) n’ont donc plus lieu d’être. Il y a aura bien un gagnant et un perdant, mais de suprématie, il n’est plus question. Avant d’être un match entre Guardiola et Mourinho, ce Bayern-Chelsea est donc un match entre deux beaux vainqueurs des Coupes européennes. Et, avouons-le, le football ne s’en porte pas plus mal…

A lire aussi :

- EN IMAGES - Mourinho de retour à Chelsea : gare au come-back

- Le Bayern accroché à Fribourg

- Chelsea fête Mourinho par un succès

A.T.