RMC Sport

Atlético: Fernando Torres promet de revenir au club, en tant qu'entraîneur?

Retraité des terrains, Fernando Torres a évoqué, dans un documentaire qui lui est consacré, sa relation avec l’Atlético de Madrid, évoquant même un retour au club dans le futur.

El Niño a rangé ses crampons il y a un an du côté du Japon mais il n’en a pas oublié ses racines. Dans le documentaire Amazon Prime "Fernando Torres: El ultimo simbolo", l’enfant de l’Atlético de Madrid a laissé la porte ouverte à un retour dans son club formateur, même s’il reste évasif sur son éventuel futur rôle.

"Je ne sais pas encore quel est ce poste"

Même si Fernando Torres déclare d’abord qu’il pourrait devenir entraîneur, ce qui implique de "préparer la formation d’entraîneur et de travailler sur la gestion sportive pour ce qui peut arriver dans le futur, déclare-t-il dans des propos relayés par AS. Ce qui vient ne sera pas à court terme, j'ai besoin de temps pour me préparer et l'avenir dira ce que je peux ramener au football. Je reviendrai à l'endroit qui me permet d'aider davantage l'Atlético que moi-même. Je ne sais pas encore quel est ce poste, s’il existe, et si je pourrai l'avoir dans le futur."

Depuis son départ des Colchoneros en 2007, l’attaquant de la Roja était passé par la Premier League (Liverpool, Chelsea) et la Serie A (AC Milan) avant de signer son grand retour à Madrid en 2015 et y jouer trois saisons et demi. Avant de s’envoler vers le Japon pour y tirer sa référence.

"Si une occasion arrive, je l'accepterai"

Quand il pourra, il aimerait "revenir ici en tant que supporter" puisque c’est ce qu’il "aime le plus". Mais un rôle au sein de l’Atlético ne serait tout de même pas de refus: "Si une occasion arrive, je l'accepterai, mais mes projets ne se concrétisent pas à court terme. J'ai besoin de temps pour être bien préparé et pour pouvoir prendre mes responsabilités."

"Se séparer du club fut l'un des moments les plus compliqués et je crois qu'aujourd'hui, après mon retour et mes adieux, l'Atleti est la seule chose au monde qui puisse contrôler mes illusions en dehors de ma famille, et il y aura un avenir", conclut El Niño qui n’a pas définitivement pas oublié l’Atlético de Madrid. Son club de cœur sans doute non plus.

JAu