RMC Sport

Barça: c'est quoi ce "burofax" utilisé par Messi pour demander son départ?

Lionel Messi

Lionel Messi - @IconSport

Le burofax adressé ce mardi aux services juridiques du Barça par Lionel Messi, pour annoncer sa volonté de partir, n’est pas un fax classique. C’est un service qui certifie le contenu de l’envoi, l’expéditeur, le destinataire et la date de l’expédition. Très utile pour mettre fin à un contrat.

Non, Lionel Messi n’a pas envoyé un simple fax au Barça, comme on a parfois pu le lire sur les réseaux sociaux ce mardi. La presse espagnole parle précisément d'un "Burofax" envoyé par le sextuple Ballon d’or argentin aux services juridiques du Barça, pour leur faire part de son intention de quitter le club. Le "Burofax" est une sorte de version instantanée du courrier recommandé, utilisé en droit, apportant une valeur probante et réelle aux preuves et documents juridiques. Très utile pour mettre fin à un contrat. Autrement dit, Lionel Messi ne plaisante pas cette fois-ci. L’Argentin a mis ses menaces à exécution pour de bon.

>>> Mercato: Messi décidé à partir, quels clubs pour l'accueillir ?

Messi met ses menaces à exécution

Dépité par la terrible déroute 8-2 essuyée en quart de finale de Ligue des champions contre le Bayern Munich, futur vainqueur de l'épreuve, fatigué par une saison cauchemardesque et lassé par un projet sportif peu convaincant, la légende Leo Messi est passée à l’action. L'Argentin a annoncé Barça qu'il souhaitait mettre fin à son histoire d'amour avec le club. Dès cet été. Après des mois à montrer publiquement sa lassitude face à un club à l'agonie et une saison catastrophe, entre résultats sportifs décevants et scandales en cascade, le sextuple Ballon d'Or a décidé de s’en aller. Pour de bon.

Afin d'y parvenir, Messi a l’intention de résilier son contrat unilatéralement, comme l’y autorise une clause qui figure dans son contrat, si toutefois celle-ci est encore valide. Ce que conteste fortement le club catalan, qui considère que le délai a expiré entre la fin du mois de mai et le début du mois de juin. Le clan de l’Argentin s’appuie sur le caractère atypique de la saison, scindée par le coronavirus, pour appuyer sa requête. Les experts juridiques des deux camps vont désormais s’affronter sur le sujet, à moins que cela n’ouvre la voie à une négociation pour son départ, sur la base d’une clause libératoire dont le montant s’élève à 700 millions d’euros. Une somme colossale qui devra forcément être revue à la baisse.

dossier :

Lionel Messi

QM