RMC Sport

Barça: ça commence à sentir mauvais pour Koeman

Le Barça a peut-être dit adieu au titre en Liga en ne ramenant qu'un nul de Levante mardi soir (3-3). Sous contrat jusqu'en 2022, l'entraîneur Ronald Koeman est pointé du doigt par la presse espagnole ce mercredi.

Une "honte", un résultat "impardonnable": incapable de battre Levante mardi soir en Liga (3-3) alors qu’il menait 2-0, le Barça a sans doute dit adieu au titre, puisqu’il pourrait être relégué ce mercredi soir à quatre points de l’Atlético à deux journées de la fin. Aussi, le club catalan se fait détruire par la presse locale ce mercredi.

Si tout le groupe en prend pour son grade, l’entraîneur Ronald Koeman est particulièrement ciblé. Et son avenir pose question. Il y a quelques semaines, le nouveau président Joan Laporta semblait vouloir le conserver la saison prochaine. Ce n’est plus aussi clair. Et ce n’est visiblement pas ce que veulent les observateurs.

"Peu de gens lui font confiance"

"Les Blaugrana ont manqué l’occasion (sauf miracle) de remporter le titre et cela ne fait qu’accroître les critiques à l’encontre du technicien néerlandais, qui est sur la corde raide, constate un éditorialiste du quotidien catalan Sport. Peu de gens lui font confiance. Ils lui reprochent des erreurs tactiques et une faible capacité de manœuvre dans les moments décisifs ou difficiles. Le fait d’avoir remporté la Coupe ne sert pas de caution. L'entraîneur néerlandais est grandement pénalisé par les mauvais résultats face à ses rivaux directs dans la lutte pour le titre: 1 point sur 12 possibles contre l'Atlético et le Real. Sans parler du douloureux KO en Ligue des champions (contre le PSG, ndlr). Messi a beau se donner, le doublé parait très compliqué. Aussi compliqué qu’un maintien de Koeman sur le banc."

Pour le journal madrilène As, le résultat de mardi a placé l’entraîneur culé "face à l’abîme". "Évidemment, Koeman n'est pas le seul coupable de l'inexplicable autodestruction de Barcelone, mais il n’a pas aidé à empêcher le drame d’Orriols (le stade de Levante, ndlr) et sa gestion du jeu laissait beaucoup à désirer, tacle le journal. Compte tenu de ce qui s'est passé mardi à Valence, le maintien du Néerlandais semble plus difficile que jamais."

"Je comprends qu'il y ait des interrogations"

As rappelle par ailleurs que le président Laporta a fait le voyage à Valence en dehors de la bulle sanitaire, et que Koeman n’a donc pu s’entretenir avec lui de vive voix dans la soirée. Un Koeman avec qui le dirigeant "entretient une distance suspecte qui contraste avec l'éloge qu'il lui a consacré pendant la campagne".

Rappelons tout de même que Ronald Koeman est sous contrat avec le Barça jusqu’en juin 2022. Mais l’intéressé se sait en danger. "L'objectif était de gagner les trois matchs et attendre que les autres équipes perdent des points, a glissé le coach après la rencontre. Mais maintenant, c'est très compliqué. A la pause, on a parlé du fait de s'améliorer en défense et de ne pas lever le pied. Je suis touché. On avait des attentes. On pointe toujours les entraîneurs du doigt. Je comprends qu'après cette deuxième période, il y ait des interrogations."

C.C.