RMC Sport

Barça: "Messi est difficile à gérer", reconnaît Setién

Un peu plus de deux mois après son éviction du FC Barcelone, l’ancien entraîneur des Blaugrana, Quique Setién, a évoqué publiquement la défaite 8-2 face à Bayern Munich. Il est aussi revenu sur la gestion de Lionel Messi qu’il juge, comme plusieurs de ses prédécesseurs, compliqué.

Quique Setién avait choisi de se faire discret, après la déroute 8-2 contre le Bayern Munich, en quart de finale de Ligue des champions, qui lui avait valu son éviction du Barça. Reclus dans sa maison de Liencres, en Cantabrie, il a accepté de se livrer dans le quotidien El Pais plus de deux mois plus tard, lors d’une discussion entre entraîneurs avec l’ancien sélectionneur espagnol Vicente del Bosque. "Vous êtes extrêmement blessé, parce que vous rentrez dans l’histoire du Barça avec cette défaite, explique Quique Setién à propos du 8-2. J’assume mon pourcentage de responsabilité. Un jour, j’écrirai à ce sujet. Après avoir été licencié, je me suis rendu compte que la décision avait été prise avant cette rencontre."

"Leo ne parle pas beaucoup. Il regarde, il observe"

Rapidement, entre les deux entraîneurs, la discussion arrive sur Lionel Messi. "Il y a des joueurs qui ne sont pas faciles à gérer. Leo en fait partie, c’est vrai, reconnaît Quique Setién. Mais je crois aussi que c’est le meilleur joueur de tous les temps. Qui je suis pour le remplacer? Jusqu’à aujourd’hui, ils l’ont accepté comme il est pendant des années et personne ne l’a changé."

La relation entre Messi et Setién n’a jamais semblé idéale, bien que le coach espagnol ne manque pas d’éloges au sujet du numéro 10 argentin. "Il y a une autre facette, qui n’est pas celle du joueur, et qui est plus compliquée à gérer, précise Setién. Quelque chose d’inhérent à de nombreux athlètes, comme on le voit dans le documentaire de Michael Jordan (The Last Dance). Leo est très réservé, mais il vous fait voir ce qu’il veut. Il ne parle pas beaucoup. Il regarde, il observe."

Un séjour expéditif pour Setién

Depuis dix ans, plusieurs techniciens passés par le Barça ont souligné la difficulté de travailler avec le sextuple Ballon d’Or. "Je sais que si tu appelles le président, je peux être viré à tout moment, mais ne me le montre pas tous les jours", avait dit en son temps Tata Martino, entraîneur du FC Barcelone en 2013-2014, à Lionel Messi. Le séjour de Quique Setién à Barcelone aura lui été encore plus court que celui de Martino, à peine plus de huit mois pour un total de 25 petits matchs. Depuis plus de 15 ans, en dehors de l’intérim de Jordi Roura après les problèmes de santé de Tito Vilanova, jamais les Blaugrana n’avaient été témoins d’un passage aussi expéditif.

Setién n’en nourrit pas d’éternels regrets, même s’il reconnaît qu’il aurait dû prendre certaines décisions différemment. "Mais il y a quelque chose qui est au-dessus de vous: le club. C’est au-dessus du président, du joueur, de l’entraîneur, souligne-t-il avec insistance. Setién, surtout, ne change pas d’avis sur la place de Messi dans l’histoire du football. "Il est le meilleur de tous les temps. Il y a eu d’autres joueurs formidables, mais la continuité de ce garçon au fil des années, c’est du jamais vu." Viré mais pas rancunier.

RW